Revue de presse

Revue de presse du dimanche 13 février 2022

bas, ats

13.2.2022 - 09:29

Le coronavirus fait encore les titres de la presse dominicale. Le gouffre financier PubliBike et le réchauffement climatique sont aussi des thèmes abordés. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

Ein Staender mit diversen Zeitungen und Zeitschriften, fotografiert am Dienstag, 1. Februar 2022 im Bahnhof Zuerich. Am 13. Februar wird die Schweizer Bevoelkerung in einer Volksabstimmung ueber das
Ein Staender mit diversen Zeitungen und Zeitschriften, fotografiert am Dienstag, 1. Februar 2022 im Bahnhof Zuerich. Am 13. Februar wird die Schweizer Bevoelkerung in einer Volksabstimmung ueber das "Bundesgesetz ueber ein Massnahmenpaket zugunsten der Medien" abstimmen.
KEYSTONE

bas, ats

13.2.2022 - 09:29

SonntagsZeitung: La vague Omicron du coronavirus a eu un impact sanitaire moins important que prévu en Suisse, remarque la SonntagsZeitung. Même les scénarios les plus optimistes ont été dépassés. Au début janvier, la task force Covid-19 du Conseil fédéral prévoyait jusqu'à 10'000 hospitalisations par semaine dans le cas extrême. Dans les faits, il y en a eu tout au plus 1100 par semaine. «En ce qui concerne le taux d'occupation des unités de soins normaux et intensifs, les chiffres étaient heureusement inférieurs d'environ 25 à 30% à ceux prévus par la task force dans le scénario le plus optimiste», déclare dans le journal sa présidente Tanja Stadler. Le recul a été plus marqué en Suisse que dans les pays voisins. Les personnes âgées ont aussi été peu nombreuses à être contaminées.

Le Matin Dimanche: Avec la levée attendue ces prochains temps en Suisse de mesures anti-Covid-19, des milliers de travailleurs vont devoir se réorienter, avertit Le Matin Dimanche. Rien que dans les cantons romands, sans Berne, plus de 1200 personnes sont affectées au traçage des cas, à la logistique de la vaccination et aux enquêtes d'entourage. Ces employés ne bénéficient pas de la protection ordinaire des employés de la fonction publique. Engagés pour une durée déterminée ou à l'heure pour la plupart, leurs contrats ne seront simplement pas renouvelés. C'était prévu dès le départ, souligne Sonia Arnal, déléguée à la communication du Département vaudois de la santé. Mais pour les syndicats, ce n'est pas suffisant. «Les cantons ont ici une responsabilité sociale», affirme Daniel Lampart, premier secrétaire de l'Union syndicale suisse. «Ils devraient soutenir les personnes concernées dans leur recherche d'emploi pour un certain temps et continuer à les employer pendant cette période».

SonntagsBlick: La crise liée au coronavirus va laisser des traces dans la politique en Suisse, estime dans le SonntagsBlick le politologue Lukas Golder, de l'institut de recherche gfs.Bern. La pandémie a entraîné une politisation plus jamais vue depuis l'introduction du droit de vote des femmes, ajoute-t-il. Le politologue s'attend à ce que les chances de succès des référendums augmentent, en raison d'une participation à la vie politique accrue de citoyens critiques envers les autorités. Cette situation augmente les risques de blocage politique, poursuit-il. Les référendums ont un taux de réussite de 35% actuellement, relève M. Golder. En parallèle, note l'expert, les médias sociaux comme YouTube et Telegram ont pris une place importante dans la communication. Les camps politiques vivent souvent dans des mondes médiatiques différents, selon lui.

SonntagsZeitung: L'ambiance commence à nouveau à être à la fête en Suisse, après des mois de pandémie due au coronavirus, remarque la SonntagsZeitung. Les bars et les restaurants se remplissent, surtout le week-end. Dans les bars, le chiffre d'affaires est déjà supérieur à ce qu'il était à la même époque il y a deux ans, soit avant le Covid-19. «La semaine, c'est la pandémie. Le week-end, elle fait une pause», explique dans le journal Matthias Fengler, professeur d'économie à l'université de Saint-Gall, qui a analysé des données en temps réel sur le comportement de consommation de la population. Les restaurants de banlieues souffrent eux encore de l'absence des travailleurs du lundi au vendredi.

NZZ am Sonntag: 82 demandeurs d'asile ont été contraints de passer contre leur gré un test anti-Covid-19, une condition préalable à leur renvoi, rapporte la NZZ am Sonntag, citant le Secrétariat d'Etat aux migrations. Le Parlement a autorisé les cantons à procéder à de tels tests l'automne dernier. Ce premier bilan montre que les cantons font un usage actif de leur nouveau droit, puisqu'il est entré en vigueur au début octobre 2021. Les tests sont parfois imposés par la force, ont expliqué au journal des personnes impliquées et des témoins.

Le Matin Dimanche: L'entreprise de partage de vélos PubliBike, que La Poste a vendue à la fin janvier à trois partenaires spécialistes de la branche, a été un gouffre financier pour le géant jaune, affirme Le Matin Dimanche. Les pertes se chiffrent en millions de francs. Selon le rapport sur les irrégularités comptables de CarPostal, elles atteignaient 900'000 francs en 2014, année où PubliBike est devenu une filiale de La Poste, et 2,9 millions de francs en 2015. Les exercices allant de 2016 à 2021 se sont aussi conclus sur des chiffres rouges. «La Poste n'a pas fait de profit avec PubliBike», admet dans le journal un porte-parole de l'ex-régie fédérale, qui n'a pas voulu chiffrer la perte totale. La Poste n'a également pas voulu indiquer le montant de la vente de sa filiale. Créée en 2011 par CarPostal, en collaboration avec les CFF et Rent a bike, l'entreprise PubliBike est présente dans 35 communes suisses. Avec près de 620 stations et plus de 5300 vélos, elle compte quelque 190'000 utilisateurs.

SonntagsZeitung: Si la ministre suisse de l'environnement Simonetta Sommaruga a arraché en décembre aux organisations environnementales, comme le WWF et Pro Natura, la promesse de ne plus s'opposer aux quinze projets de barrages hydroélectriques sélectionnés en commun, les blocages sont loin d'être levés, affirme la SonntagsZeitung. Au lieu du WWF et de Pro Natura, d'autres organisations environnementales tentent d'empêcher la construction de centrales électriques, en faisant opposition. Les procédures d'opposition durent souvent plusieurs décennies. Les grandes centrales hydroélectriques nécessaires à la transition énergétique ne pourront ainsi pas être construites dans un avenir proche.

SonntagsZeitung: Passer d'un chauffage au mazout à une pompe à chaleur avec installation solaire nécessite un investissement de plusieurs milliers de francs, a calculé la SonntagsZeitung. Mais à long terme, les dépenses en valent la peine, car, évalués sur toute leur durée d'utilisation, les systèmes de chauffage respectueux du climat sont plus avantageux. Le moment à partir duquel un chauffage écologique devient économiquement plus intéressant dépend, entre autres facteurs, de l'ancienneté du bien immobilier et de la durée de vie du chauffage au mazout. La fluctuation des coûts énergétiques joue également un rôle. In fine, il faut compter des années pour que la conversion écologique devienne financièrement intéressante pour les propriétaires. Les locataires peuvent également en profiter sous la forme d'une baisse des charges.

SonntagsBlick/SonntagsZeitung: Le bureau du Conseil national n'a pas réservé beaucoup de temps pour la session extraordinaire en mars portant sur la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU, relève le SonntagsBlick. L'UDC avait réclamé cette session. Le temps de parole est d'environ 35 minutes. «Une demi-heure de discussion au Conseil national pour une décision qui remet en question les fondements de la Confédération. C'est une plaisanterie», déclare le conseiller national Roland Rino Büchel (UDC/SG). A chaque assemblée communale, on se dispute plus longtemps pour une simple piste cyclable, lâche-t-il. L'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey défend, elle, la candidature helvétique dans la SonntagsZeitung. Le Conseil de sécurité a plus que jamais besoin d'un médiateur comme la Suisse, martèle-t-elle.

bas, ats