Risque terroriste Ankara convoque les diplomates de neuf pays

hl

2.2.2023 - 18:57

Les ambassadeurs de neuf pays occidentaux ont été convoqués jeudi par le ministère turc des Affaires étrangères, après que plusieurs d'entre eux ont fermé leur consulat au public cette semaine à Istanbul en invoquant le risque terroriste.

Manifestation contre le président turc Recep Tayyip Erdogan et la candidature de la Suède à l'OTAN, organisée par le Kurdish Democratic Society Center in Sweden, à Stockholm, samedi 21 janvier. 2023. Une pancarte indique en suédois "Non à l'OTAN". Ankara s'étant opposée à la candidature suédoise.
Manifestation contre le président turc Recep Tayyip Erdogan et la candidature de la Suède à l'OTAN, organisée par le Kurdish Democratic Society Center in Sweden, à Stockholm, samedi 21 janvier. 2023. Une pancarte indique en suédois "Non à l'OTAN". Ankara s'étant opposée à la candidature suédoise.
ATS

hl

2.2.2023 - 18:57

Les neuf pays concernés sont les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Belgique, l'Italie et la Suède, a indiqué à l'AFP une source diplomatique sous couvert d'anonymat.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé jeudi soir à Keystone-ATS que les ambassadeurs de neuf pays, y compris de la Suisse, ont été convoqués au ministère turc des affaires étrangères. Le sujet des discussions était la fermeture à titre transitoire des représentations de ces pays dans le contexte actuel, a précisé son porte-parole Andreas Heller.

Au moins six de ces pays – dont la France, la Grande-Bretagne, la Suisse, l'Allemagne et les Pays-Bas – avaient annoncé ces derniers jours qu'ils fermaient temporairement leur représentations consulaires aux visiteurs à Istanbul.

Plusieurs chancelleries occidentales ont appelé depuis vendredi leurs ressortissants en Turquie à faire preuve de «vigilance» face au risque d'attentats, en représailles selon eux à des autodafés de Corans dans plusieurs pays du Nord de l'Europe.

Nuire au tourisme

Les Etats-Unis et la France notamment ont ensuite recommandé d'éviter certains secteurs touristiques du centre d'Istanbul comme la place Taksim ainsi que les abords des églises et des synagogues.

Le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu a accusé jeudi ces pays d'avoir lancé une «guerre psychologique» contre la Turquie, susceptible de nuire au tourisme, a rapporté l'agence étatique Anadolu.

Le porte-parole du parti présidentiel AKP a qualifié les mises en garde occidentales d'"irresponsables».

Plusieurs manifestations ont eu lieu fin janvier à Stockholm, La Haye et Copenhague, durant lesquelles des exemplaires du Coran, le livre sacré des musulmans, ont été brûlés ou profanés.

L'extrémiste ayant réalisé les autodafés dans les capitales suédoise et danoise prétend protester contre le veto de la Turquie à l'entrée de la Suède dans l'Otan.

Le DFAE ainsi que les représentations sur place continuent de suivre attentivement la situation et restent en contact avec les autorités turques et les pays partenaires pour évaluer la situation, a encore indiqué son porte-parole.

hl