Texte adopté à la chambre, échec attendu au Sénat

ATS

22.9.2021 - 08:37

La chambre des représentants a adopté mardi un projet de loi qui permettrait de suspendre le plafond de la dette des Etats-Unis et de financer le gouvernement au-delà de la date butoir du 30 septembre. Ce texte est cependant voué à l'échec au Sénat.

ATS

22.9.2021 - 08:37

Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer (avant) participe à une conférence de presse à côté du président de la commission des finances du Sénat, Ron Wyden (2-R) et le sénateur républicain du Michigan Debbie Stabenow (R), sur la colline du Capitole à Washington, DC, USA, 21 septembre 2021. Un plan des démocrates visant à suspendre le plafond de la dette jusqu'après les élections au Congrès de 2022 et à financer temporairement le gouvernement pour éviter une fermeture se heurte à l'opposition des républicains.
Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer participe à une conférence de presse à côté du président de la commission des finances du Sénat, Ron Wyden (2ème à droite) et le sénateur républicain du Michigan Debbie Stabenow (droite), sur la colline du Capitole à Washington, DC, USA, 21 septembre 2021. Un plan des démocrates visant à suspendre le plafond de la dette jusqu'après les élections au Congrès de 2022 et à financer temporairement le gouvernement pour éviter une fermeture se heurte à l'opposition des républicains.
KEYSTONE

Avec le seul soutien des démocrates, le projet de loi a été approuvé à la chambre basse américaine par 220 voix contre 211, toutes républicaines. Le texte prévoit de prolonger le budget du gouvernement américain jusqu'en décembre, soit au-delà de la date butoir du 30 septembre, fin de l'année fiscale américaine.

Si aucune loi de finances n'est approuvée avant cette date, les services de l'Etat fédéral se retrouveront soudainement à court d'argent. C'est la célèbre menace d'un «shutdown» qui rythme régulièrement la politique américaine. Mais fait plus particulier cette fois, le projet de loi prévoit également de suspendre le plafond de la dette, jusqu'en décembre 2022.

«Crise financière historique»

Le gouvernement Biden n'a de cesse depuis des semaines d'alerter contre le risque d'une «crise financière historique», si cette limite n'est pas relevée ou suspendue rapidement. Selon les calculs actuels, les Etats-Unis ne pourront en effet plus honorer leurs engagements financiers à partir de la mi ou fin octobre.

Un défaut de la première puissance économique mondiale provoquerait un cataclysme financier global. La seule image de parlementaires dans l'impasse pourrait affecter les marchés et augmenter le coût des emprunts pour les Etats-Unis.



Si tous s'accordent au congrès sur ce sombre horizon, les deux partis sont farouchement opposés sur la façon de l'éviter. Les démocrates exhortent les républicains à approuver la suspension de la dette, comme ils l'ont déjà fait ensemble à de nombreuses reprises.

Les républicains eux martèlent qu'ils ne soutiendront pas une telle mesure, car elle servirait, selon eux, à financer les gigantesques projets d'investissements voulus par le président américain Joe Biden. Or les démocrates ne disposent pas d'une majorité suffisante au Sénat pour adopter sans eux le texte approuvé mardi à la chambre.

Les républicains ont indiqué qu'ils pourraient soutenir l'extension du budget jusqu'en décembre ainsi que les mesures d'aide, à condition qu'elles soient découplées de la dette.

ATS