Prêt à tout pour la paix

Un appel a eu lieu entre Lavrov et le n°2 du Vatican

ATS

8.3.2022 - 16:04

Le numéro 2 du Vatican a affirmé mardi la disponibilité du pape François «à tout faire» pour la paix en Ukraine. Cette déclaration a été faite au cours d'un entretien téléphonique avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Russian Foreign Minister Sergey Lavrov speaks during a joint news conference with Kyrgyzstan Foreign Minister Ruslan Kazakbayev following their talks in Moscow, Russia, Saturday, March 5, 2022. (Sergei Ilnitsky/Pool Photo via AP)
Le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin a transmis à M. Lavrov (photo) «la profonde inquiétude du pape François concernant la guerre en cours en Ukraine et réitéré (l'appel lancé dimanche par le pape pour que) les attaques armées cessent, que des couloirs humanitaires soient assurés»
KEYSTONE

ATS

8.3.2022 - 16:04

Le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin a transmis à M. Lavrov «la profonde inquiétude du pape François concernant la guerre en cours en Ukraine et réitéré (l'appel lancé dimanche par le pape pour que) les attaques armées cessent, que des couloirs humanitaires soient assurés», a annoncé le directeur du service de presse du Vatican.

«Le secrétaire d'Etat a réaffirmé la disponibilité du Saint-Siège 'à tout faire, à se mettre au service de la paix'», a-t-il souligné.

Un peu plus tôt, le ministère russe des Affaires étrangères avait lui-même fait état de cet appel dans un communiqué, précisant qu'«une attention particulière a été accordée aux questions humanitaires liées au conflit, y compris les mesures de protection de la population civile, l'organisation et le fonctionnement des couloirs humanitaires et l'assistance aux réfugiés».

Cet entretien est intervenu alors que deux cardinaux envoyés par le pape François se trouvaient mardi auprès de réfugiés ukrainiens en Hongrie et en Pologne. Des centaines de milliers de personnes fuient actuellement les bombardements en Ukraine.

«Fleuves de sang et de larmes»

Arrivé mardi matin en Hongrie, le cardinal canadien Michael Czerny s'est rendu à la gare de Keleti, dans la capitale Budapest, «où Caritas et l'Ordre de Malte portent assistance à environ 2500 personnes fuyant chaque jour l'Ukraine», a indiqué dans un tweet Vatican News, le média officiel du Vatican.

De son côté, le cardinal polonais Konrad Krajewski s'est rendu lundi à la frontière polono-ukrainienne pour y rencontrer des réfugiés et des bénévoles, selon le service de presse du Saint-Siège. Tous deux «ont l'intention de se rendre en Ukraine au cours des prochains jours, en fonction de la situation». Dans un entretien avec Vatican News, Mgr Czerny a confié qu'il consacrerait une attention particulière au «problème du trafic et de la traite des êtres humains».

Au-delà de la préoccupation pour les Ukrainiens, «contraints de tout laisser derrière eux», «il y a des Africains et des Asiatiques (...) eux aussi forcés de fuir, et il est très important qu'ils reçoivent le même accueil, la même protection et la même assistance que les autres», a-t-il ajouté.

Dimanche, lors de la prière de l'Angélus, le pape avait annoncé l'envoi de ces deux cardinaux en demandant l'instauration de couloirs humanitaires en Ukraine, où coulent «des fleuves de sang et de larmes». Fin février, le Vatican s'était dit «prêt à aider» dans les négociations entre la Russie et l'Ukraine, dans une interview de Mgr Parolin avec plusieurs quotidiens italiens.

ATS