Beta & Gamma

Un chercheur de l'ETH Zurich met en garde contre un «super-variant»

ot, ats

22.8.2021 - 05:35

Un chercheur de l'ETH Zurich met en garde contre l'arrivée d'un nouveau «super-variant» du coronavirus. Celui-ci pourrait être issu d'une combinaison de variants existants, indique le professeur assistant et immunologiste Sai Reddy dans une interview au SonntagsBlick.

Selon le chercheur de l'ETH Zurich, les fabricants de vaccins pourraient bien devoir adapter les vaccins rapidement afin d'éviter l'infection par le coronavirus (ci-contre une cellule humaine, en vert, infectée par des particules de coronavirus, en bleu).
ATS

ot, ats

22.8.2021 - 05:35

«Il est très probable qu'un nouveau variant apparaisse et que nous ne puissions plus compter sur la seule vaccination», affirme l'Américain de 40 ans à l'hebdomadaire alémanique. Où qu'il émerge, le variant atteindra de toute façon la Suisse. «C'est pourquoi nous devons nous préparer à plusieurs vaccinations pour les prochaines années, qui seront continuellement adaptées aux nouveaux variants.»

Beta d'Afrique du Sud et Gamma du Brésil

Les variants du coronavirus Beta d'Afrique du Sud et Gamma du Brésil ont développé des mutations qui leur permettent d'échapper partiellement aux anticorps, poursuit l'immunologiste. Le Delta, quant à lui, est beaucoup plus contagieux, mais n'a pas encore développé de telles mutations.

Si l'un des deux premiers variants devient plus contagieux ou si le dernier développe ce type de mutations, on pourra alors parler de nouvelle phase de la pandémie, assure M. Reddy. «Ce sera le grand problème de l'année à venir. Le Covid-22 pourrait être encore pire que ce que nous vivons actuellement.» Les fabricants de vaccins devraient alors adapter les vaccins rapidement.

Des mesures restrictives sévères pour empêcher le pire

Pour la Suisse, M. Reddy prédit une hausse des cas en automne. Et d'ajouter que «si le taux de vaccination n'augmente pas rapidement, seules des mesures restrictives sévères peuvent empêcher le pire».

Selon le chercheur, les dernières découvertes montrent que la charge virale du variant Delta est si importante que toute personne non vaccinée qui le contracte peut devenir un «super-propagateur». Comme «les enfants de moins de 12 ans ne peuvent pas se faire vacciner, ils représentent un grand groupe de super-propagateurs potentiels».

Le variant Delta peut échapper à la vaccination notamment grâce à sa charge virale très importante, note M. Reddy, qui travaille au «Department of Biosystem Science and Engineering» de l'ETH à Bâle. «Nous devons contrer cela avec un niveau élevé d'anticorps, et c'est exactement ce que fait une 3e dose de vaccin, dite de rappel.»

ot, ats