La Niña jette un froid pour la seconde année consécutive

sn, ats

30.11.2021 - 10:15

Un courant froid La Niña est actuellement observé pour la seconde année consécutive. Il devrait durer jusqu'au début de l'année prochaine, affectant les températures et les précipitations, a affirmé mardi l'Organisation météorologique mondiale (OMM) à Genève.

sn, ats

30.11.2021 - 10:15

Water is sprayed in apricot orchards to protect blooming buds with a thin layer of ice, in the middle of the Swiss Alps, in Martigny, Canton of Valais, Switzerland, Friday, April 5, 2019. With an unusually low temperature forecast for the season, fruit growers try to protect their buds from frost damage with two different means, icy water or large candles. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)
Le courant froid devrait être peu intense à modéré, moins virulent que l'année dernière. Malgré tout, des branches comme l'agriculture seront affectées. (image d'illustration)
KEYSTONE

Malgré l'effet de La Niña, les températures dans de nombreuses régions dans le monde seront supérieures à la moyenne en raison de la chaleur dans l'atmosphère avec les importantes concentrations de gaz à effet de serre. L'hiver devrait notamment être inhabituellement chaud dans le nord de l'Asie et dans l'Arctique.

En revanche, les températures devraient être conformes ou inférieures à la normale dans le sud du continent américain. Une sécheresse est attendue dans une partie des continents américain et asiatique et au Moyen-Orient. Et des pluies devraient être observées également dans une partie des continents américain et asiatique, dans une partie de l'Afrique et en Australie.

Le courant froid devrait être peu intense à modéré, moins virulent que l'année dernière. Malgré tout, des branches comme l'agriculture, la santé ou les ressources en eau seront affectées. La Niña l'année dernière et en début d'année a contribué à éviter que cette année ne soit la plus chaude jamais observée. Mais il ne «change pas le réchauffement» du climat, insiste le secrétaire général de l'OMM Petteri Taalas.

La probabilité d'un maintien de La Niña jusqu'à la fin de l'année atteint 90% et au moins 70% pour une prolongation pendant les trois premiers mois de l'année prochaine, aussi selon l'organisation.

sn, ats