Un hôpital poursuivi par son personnel

ATS

9.6.2021 - 07:49

Plus d'une centaine d'employés d'un des hôpitaux les plus importants du Texas ont lancé une action en justice contre leur employeur. Ce dernier est décidé à renvoyer ses salariés non-vaccinés contre le Covid-19.

ATS

9.6.2021 - 07:49

Protesters wave at cars that honk at them to support the protest against Houston Methodist Hospital system's rule of firing any employee who is not immunized by Monday, June 7, 2021, at Houston Methodist Baytown Hospital in Baytown, Texas. Houston Methodist staff who have refused the COVID-19 vaccine so far and their supporters participated in a gathering and march. (Yi-Chin Lee/Houston Chronicle via AP)
Les manifestants font signe aux voitures qui les klaxonnent pour soutenir la manifestation contre la règle du système de l'hôpital méthodiste de Houston de licencier tout employé qui n'est pas immunisé d'ici le lundi 7 juin 2021, à l'hôpital méthodiste de Houston Baytown à Baytown, au Texas.
KEYSTONE

Le Houston Methodist, le groupe hospitalier en question, leur avait donné jusqu'à lundi pour prouver qu'ils avaient reçu leur dose. Les 117 plaignants estiment cette exigence illégale attendu que les vaccins n'ont été approuvés par l'administration américaine que dans le cadre d'une procédure d'utilisation d'urgence.

«Nous ne sommes pas contre le vaccin. Nous voulons simplement être plus à l'aise et bénéficier de davantage de recherches avant de nous le faire inoculer», a déclaré il y a quelques semaines à la presse locale l'infirmière Jennifer Bridges.

Passée l'échéance, une note interne à l'hôpital précise que les récalcitrants sont suspendus deux semaines sans être payés, puis renvoyés s'ils ne se plient toujours pas à l'exigence de l'employeur.

Sur un réseau social, Jennifer Bridges a appelé le public à venir manifester son soutien à sa cause à l'issue de sa dernière journée de travail sur le campus de Baytown, près de Houston.

«Libres-penseurs»

Plusieurs dizaines de personnes se sont déplacées au crépuscule. Parmi elles, Kerry Rickard, une habitante de la ville d'une quarantaine d'années. «J'ai été infirmière et j'ai aussi perdu mon travail parce que je suis restée fidèle à mes convictions en ne portant pas de masque ou de visière. Je me devais de venir soutenir ma consoeur et mes pairs libres-penseurs. Jennifer est audacieuse et courageuse. Elle est un don de Dieu», a-t-elle expliqué à l'AFP.

«Nous sommes fiers d'indiquer que presque 100% de nos 26'000 employés ont pris la bonne décision de respecter l'obligation sacrée de protéger nos patients», a indiqué Houston Methodist dans un communiqué transmis à l'AFP. «Il est dommage que l'étape d'hier, faisant de Houston Methodist l'hôpital le plus sûr du pays, ait été éclipsée par quelques employés mécontents».

Houston est une des capitales mondiales de la médecine grâce à son Texas Medical Center (TMC), un district de la ville qui regroupe hôpitaux et universités. Plus de 106'000 employés y accueillent chaque année 10 millions de patients.

Aux États-Unis, 52 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Pourtant, paradoxalement, une étude de décembre 2020 menée par la Kaiser Family Foundation auprès de 1676 adultes indiquait que 29% des personnes travaillant dans le secteur médical ne souhaitaient pas ou probablement pas se faire vacciner.