IVG

Un nouvel Etat américain adopte une loi restreignant l'avortement

ATS

24.3.2022 - 08:16

Un nouvel Etat américain, l'Idaho, a adopté une loi autorisant les poursuites civiles contre les professionnels de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesse (IVG). Il s'agit du dernier épisode d'une vaste offensive conservatrice pour rogner le droit à l'avortement aux Etats-Unis.

FILE - Blake Coker and Autumn Myers protest Senate Bill 1309, the Fetal Heartbeat Protection Act, during a rally at the Idaho Capitol on Saturday, March, 19, 2022 in Boise, Idaho. Idaho on Wednesday, March 23, 2022, became the first state to enact a law modeled after a Texas statute banning abortions after about six weeks of pregnancy and allowing it to be enforced through civil lawsuits to avoid constitutional court challenges. (Sarah A. Miller/Idaho Statesman via AP, File)
Blake Coker et Autumn Myers protestent contre le projet de loi 1309 du Sénat, la loi sur la protection des battements de cœur des fœtus, lors d'un rassemblement au Capitole de l'Idaho le samedi 19 mars 2022 à Boise.
KEYSTONE

ATS

24.3.2022 - 08:16

Cette loi, signée mercredi par le gouverneur, permet aux familles de femmes ayant subi une IVG, ainsi qu'aux pères du foetus même s'il est le résultat d'un viol, de porter plainte contre les cliniques ou médecins qui ont effectué l'intervention. Elle est calquée sur une loi similaire qui a suscité une vive controverse au Texas.

Le gouverneur de l'Idaho, Brad Little, s'est revendiqué comme un ardent défenseur des droits des «nouveau-nés à naître», mais s'est inquiété que cette loi, qui revient «à déléguer le pouvoir à des citoyens privés d'imposer de lourdes amendes [...] dans le but d'échapper à l'examen des tribunaux», ne soit déclarée contraire à la constitution des Etats-Unis d'Amérique.

Vague législative

Reprenant à son compte les arguments des détracteurs de la loi texane, le gouverneur Little relève que ce type de lois pourrait finir par se retourner contre d'autres droits chers aux conservateurs, comme celui de posséder et porter une arme à feu.

La nouvelle loi a été dénoncée par les défenseurs des droits fondamentaux et la Maison-Blanche.

Au total, 1844 mesures liées à la contraception et à l'avortement ont été introduites dans 46 Etats entre le 1er janvier et le 15 mars, a décompté l'institut de recherches Guttmacher, qui milite pour le droit des femmes à contrôler leur corps.

ATS