Une trentaine de candidats sur le ring en Valais

vs, ats

15.11.2020 - 12:28

Parmi les communes à élire leur président(e) dimanche figure Brigue où quatre candidats s'affrontent (archives).
sda

Une trentaine de candidats vont croiser le fer dimanche en Valais dans les quinze communes qui doivent encore élire leur président(e). Dans les grandes villes, l'élection est tacite.

Douze communes du Valais romand et trois du Haut-Valais sur les 122 que compte le canton attendent encore leur président(e). Parmi elles, Collombey-Muraz où le PDC lance la municipale sortante Sandra Cottet Parvex contre le socialiste et président du Grand Conseil Olivier Turin

A Isérables, le PDC, le PS et l'UDC espèrent renverser le PLR qui dirige la commune depuis 48 ans. La bataille s'annonce rude entre le démocrate-chrétien Raoul Crettenand et le libéral radical Régis Monnet en place depuis 2008.

A Vétroz, Olivier Cottagnoud de l'Alternative Vétrozaine, qui avait fait sensation en renversant le PDC il y a quatre ans, devra affronter la démocrate-chrétienne Lydia Moix-Kluser.

Cinq femmes en lice

A Brigue, quatre candidats convoitent le siège de l'indépendant Louis Ursprung: Daniel Studer et Patrick Amoos (PDC/famille C), Mathias Bellwald (PLR) et Michaël Graber (UDC).

Du côté des femmes, cinq femmes briguent dimanche les présidences de trois communes. Seize ont été élues à la présidence tacitement, dont 11 dans le Valais romand.

Statu quo dans les villes

Dans les villes du Valais romand, l'élection est tacite. Les présidents sortants de Sion, Monthey, Martigny et Sierre ont été reconduits et à Saint-Maurice, le PDC succède au PLR.

A Naters, le sortant UDC Franz Ruppen a été le mieux élu et conserve la présidence. Le PDC du Haut se tient toutefois en embuscade au cas où le conseiller national serait élu au Conseil d'Etat au printemps prochain.

Retour à la page d'accueil

vs, ats