Vaccination

La collaboration internationale au menu du G20

cc, ats

6.9.2021 - 20:16

cc, ats

6.9.2021 - 20:16

Réunis ces jours à Rome, les membres du G20 ont beaucoup échangé sur le vaccin contre le Covid-19 dans le cadre de la pandémie actuelle. «Il n'y a pas d'alternative à la collaboration internationale, à des mécanismes qui fonctionnent, comme le Covax que nous soutenons depuis le début», a déclaré dans ce contexte le ministre suisse de la santé Alain Berset lundi à l'émission Forum sur la RTS.

epa09449157 Roberto Speranza (R), Italian Minister of Health, with Alain Berset (L), Swiss Minister of Health, during the G20 Health Ministers' Meeting in Rome, Rome, Italy, 05 September 2021. EPA/Riccardo Antimiani
 Roberto Speranza, ministre de la santé italien, avec Alain Berset, lors du G20.
KEYSTONE

Pour la Suisse, «jouer un rôle au G20, faire entendre notre voix, nouer des contacts bilatéraux (dont avec l'Inde, l'Indonésie – prochaine présidente de l'organisation -, l'Italie), est une «immense opportunité», a ajouté le ministre de la santé.

Il y a actuellement une dynamique positive pour anticiper l’avenir, a estimé M. Berset. La nécessité de renforcer les institutions multilatérales, l'OMS en particulier, notamment en stabilisant son financement est un point très important pour la Suisse.

La Suisse a déjà investi 145 millions de francs dans le système Covax, qui vise à ce que les pays les plus pauvres aient aussi accès au vaccin. Dans ce cadre, Berne a par ailleurs fourni plus de 4 millions de doses d'Astra Zeneca.

La nécessité d'intégrer la santé humaine à celle des autres espèces animales a été un point central de ce sommet, a par ailleurs déclaré M. Berset lors d'une conférence de presse à l'ambassade de Suisse à Rome, selon ses services. «C’est déjà le cas en Suisse avec tous les travaux entrepris depuis plusieurs années pour lutter contre la résistance aux antibiotiques», a-t-il souligné.

cc, ats