Washington et Londres demandent d'éviter les hôtels de Kaboul

ATS

11.10.2021 - 08:08

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont alerté lundi d'une menace sécuritaire sur les hôtels de Kaboul, notamment l'hôtel de luxe Serena, sans en préciser la teneur. Ils ont demandé à leurs ressortissants de ne pas y rester et d'éviter la zone.

ATS

11.10.2021 - 08:08

epa09433614 A policeman stands guard outside the Ramadan Plaza Hotel, one of the locations expected to host Afghan evacuees for transit flights to their destinations, in Karachi, Pakistan, 28 August 2021. The Karachi administration has begun making accommodation arrangements for Afghan nationals and foreigners being evacuated from Afghanistan in the wake of the security situation following the Taliban takeover of the country. Pakistan announced it will not to let the Afghans in without a visa on 17 August, two days after thousands of civilians tried to flee Afghanistan after the fall of Kabul to the Taliban. EPA/REHAN KHAN
Ces hôtels abritent désormais aussi bien des ressortissants étrangers de passage, journalistes ou humanitaires notamment, que de hauts responsables talibans qui y mènent des réunions de travail. (archives)
KEYSTONE

«En raison de risques accrus, il vous est conseillé de ne pas rester dans les hôtels» de Kaboul, a indiqué sur son site le Foreign Office britannique, citant notamment l'hôtel Serena. «En raison de menaces sécuritaires, nous recommandons aux citoyens américains d'éviter d'y séjourner et d'éviter la zone», a de son côté publié le département d'Etat américain à propos de cet hôtel prisé des étrangers.

La nature de la menace ou sa provenance n'ont pas été précisées par les diplomaties américaine et britannique. Ces hôtels abritent désormais aussi bien des ressortissants étrangers de passage, journalistes ou humanitaires notamment, que de hauts responsables talibans qui y mènent des réunions de travail.

Déjà ciblés par les terroristes

Ces établissements ont été à plusieurs reprises la cible d'attentats sanglants. L'hôtel Serena, en plein centre-ville de Kaboul, avait été attaqué le 20 mars 2014 par un commando armé qui avait abattu neuf personnes, dont un journaliste de l'AFP et sa famille.

Un attentat-suicide avait eu lieu dans le même hôtel en janvier 2008, alors que le ministre norvégien des affaires étrangères se trouvait à l'intérieur, faisant sept morts, dont un Américain et un journaliste norvégien.

Le dernier attentat contre un hôtel de Kaboul remonte au 20 janvier 2018. Au moins 25 personnes (plus de 40 selon d'autres sources), dont 15 étrangers, avaient été tuées dans une attaque menée durant une douzaine d'heures par un commando lourdement armé contre l'hôtel de luxe Intercontinental de Kaboul.

ATS