WEF 2021

La pandémie fragilisera la stabilité mondiale d'ici 5 à 10 ans

sn, ats

19.1.2021 - 10:25

La pandémie liée au coronavirus va fragiliser la stabilité politique mondiale dans 5 à 10 ans, selon le Forum économique mondial (WEF). L'organisation appelle les dirigeants à s'atteler davantage à anticiper les dangers à moyen terme.

De nombreux dirigeants vont préparer la semaine prochaine en ligne le WEF qui est décalé en mai à Singapour en raison de la pandémie.
ATS

L'impact du coronavirus a déjà augmenté les disparités et la fragmentation sociale et va affecter largement les revenus de la population, affirme-t-elle dans son rapport annuel sur les menaces dans le monde, publié mardi à Genève. A quelques jours d'un WEF en ligne, à défaut de pouvoir le mener comme d'habitude à Davos (GR), l'institution alerte aussi sur les effets pour l'économie dans les trois à cinq ans.

La pandémie a montré qu'ignorer les menaces de long terme peut les rendre immédiates, insiste-t-elle. Et d'appeler également, comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et d'autres acteurs avant elle, à mieux anticiper ces défis.

S'il rappelle que le scénario d'une pandémie avait été identifié chaque année depuis 15 ans dans ces rapports annuels, le WEF est désormais inquiet des conséquences sur la collaboration internationale. Notamment pour faire face au changement climatique et à la dégradation environnementale, estime le président de l'organisation, Klaus Schwab.

Nombreux dirigeants pour le WEF

Ceux-ci constituent d'ailleurs les dangers les plus probables dans les dix prochaines années, selon les centaines de spécialistes et dirigeants interrogés par le WEF. Mais les maladies infectieuses sont désormais considérées comme les menaces porteuses de l'impact le plus important, devant l'échec d'une action pour le climat.

La semaine prochaine, quelque 1500 dirigeants, patrons et représentants de la société civile doivent participer à un WEF en ligne, au moment où il aurait dû avoir lieu à Davos. Dès dimanche soir, le président de la Confédérarion Guy Parmelin ouvrira cette séquence.

Sont notamment attendus les présidents chinois Xi Jinping et français Emmanuel Macron, mais également la chancelière allemande Angela Merkel. Joe Biden, qui deviendra mercredi président américain, n'est lui pas annoncé pour le moment. Ces discussions doivent préparer le WEF physique, décalé en mai à Singapour.

Retour à la page d'accueil

sn, ats