Du colorant inoffensif sera versé dans le Bey à Yverdon

nt, ats

16.8.2021 - 10:37

La Ville d’Yverdon-les-Bains et Sagenord lancent un essai de traçage qui générera une forte coloration de la rivière le Bey, dès lundi prochain et jusqu'au 5 septembre. L’injection d’une solution à base d’uranine ne présente aucun risque. Elle permettra d’étudier le lien entre le Bey et les sources du Mont de Chamblon, ainsi que la trajectoire des eaux en souterrain.

nt, ats

16.8.2021 - 10:37

La Ville d'Yverdon-les-bains lance un essai de traçage en colorant les eaux du Bey (archives).
ATS

Cet essai se déroule dans le cadre de la construction de la nouvelle station de production d’eau des sources du Cossaux, située en contrebas du Mont de Chamblon. Il permettra de récolter de précieuses informations et d'améliorer la compréhension du réseau hydrogéologique régional, annonce la Ville lundi dans un communiqué.

Un traceur sera injecté le 23 ou le 30 août en aval de la pisciculture du Moulinet. Il poursuivra sa route dans le Bey et finira dans le lac de Neuchâtel.

Les eaux de surface de la rivière du Bey, ainsi qu’une partie du lac, seront fortement colorées en vert/jaune fluo par l’injection d’uranine. Malgré cet aspect inhabituel, cette solution est inoffensive pour l’environnement et la population, et l’eau retrouvera progressivement son apparence initiale.

Il existe en outre une probabilité extrêmement faible que le colorant puisse également se retrouver dans le réseau d’eau potable à des concentrations infimes, via la source du Cossaux, utilisée pour de l’eau potable. Ceci ne présente aucun risque pour la santé des usagers et la qualité de l’eau potable restera assurée, grâce au système de traitement des eaux extrêmement performant actuellement en place.

L'essai est réalisé par la Société anonyme de gestion des eaux du Nord vaudois (Sagenord) et le Service des énergies de la Ville d’Yverdon-les-Bains, précise le communiqué.

nt, ats