Valais

Lâchers de guêpes contre la cochenille farineuse en Valais

vs, ats

2.7.2021 - 12:54

Des essais de lâchers de guêpes parasites seront menés en Valais durant ce mois de juillet pour lutter contre la cochenille farineuse. Cette dernière s'attaque à des arbres fruitiers entre Saxon et Riddes, a indiqué vendredi le canton.

La minuscule guêpe Acerophagus malinus parasite naturellement la cochenille farineuse.
ATS

vs, ats

2.7.2021 - 12:54

La cochenille farineuse apprécie surtout les pommiers, poiriers et abricotiers où elle élit domicile. «Elle provoque des dégâts considérables aux fruits qui ne sont plus commercialisables», précise à Keystone-ATS Georg Bregy, adjoint du service valaisan de l'agriculture.

Pour lutter contre l'insecte présent en Valais «depuis moins de cinq ans», le service de l'agriculture va procéder «dans les prochaines semaines» à des lâchers de guêpes parasites. Une expérience de lutte biologique menée en collaboration avec le Centre international pour l'agriculture et les sciences biologiques (CABI) et Agroscope.

Guêpe d'un millimètre de long

Les partenaires ont sélectionné trois parcelles infestées de cochenilles dans les communes de Saxon et Riddes. Les lâchers de guêpes parasites auront lieu dans des sections de 1’000 mètres carrés dans chacune de ces parcelles.

Quelque 10'000 Acerophagus malinus, miniscules guêpes mesurant environ 1 mm de long, seront ainsi lâchés par secteur où ils parasiteront naturellement la cochenille farineuse. Les exploitants des parcelles concernées ont accepté de renoncer à tout traitement existant (produits de synthèse et huile de paraffine avec autorisations provisoires) durant le temps de l’expérience.

Augmenter la population existante

Le taux de parasitisme dans ces sections expérimentales sera mesuré cinq à sept jours plus tard et comparé à celui du reste des parcelles, précise l'Etat du Valais dans un communiqué. Le potentiel de dispersion des guêpes parasites après le lâcher sera également analysé et, en cas de résultat global significatif, un nouveau lâcher pourrait être envisagé en août pour lutter contre la deuxième génération de cochenilles.

Ces guêpes parasites originaires d'Asie ont été repérées dans les vergers valaisans entre Riddes et Saxon entre juin et décembre 2020. «Pour les partenaires du projet, il ne s’agit donc pas d’introduire un nouveau parasitoïde, mais d’augmenter la population déjà existante et d’accroître ainsi son efficacité en tant qu’antagoniste de la cochenille», note le canton. Elles ont en outre déjà été utilisées «avec succès comme agent de lutte biologique aux Etats-Unis».

vs, ats