Lausanne lance une campagne de sensibilisation aux écrans

noci1, ats

27.9.2021 - 15:42

Prévenir, mais surtout dialoguer sur un sujet qui fait débat: tel est l'objectif de la campagne de sensibilisation à l'usage des écrans lancée par la ville de Lausanne lundi. Pensée par et pour les jeunes, mais aussi pour le reste de la population, la campagne se veut ludique et décalée.

noci1, ats

27.9.2021 - 15:42

Les jeunes ont participé à l'élaboration des slogans (Image prétexte).
ATS

«Lève-le nez, regarde où tu vas», «Profite au lieu de tout filmer», «Range-moi, les élèves viennent d'arriver», «Pose-moi, tes enfants te parlent»: les slogans de la campagne «- d'écran, + de...», ont été trouvés par des adolescents.

«Nous avons l'habitude d'aller voir les jeunes avant de commencer quoi que ce soit, pour connaître leurs besoins et leurs envies de prévention», a rappelé Delphine Corthésy, coordinatrice de campagne. De ces entretiens menés avec une quarantaine d'adolescents sont tirées les lignes directrices de la campagne: non moralisatrice et non jugeante, originale, adressée à tout le monde (parents et professeurs compris), et réalisée avec la participation des concernés.

Les jeunes mobilisés

Impulsée par la ville de Lausanne, l'action s'étalera sur toute l'année scolaire 2021/2022. Elle prendra plusieurs formes – affiches, échanges dans l'espace public, interventions dans les classes, soirées pour les parents ou encore concours de slogans – et mobilisera les jeunes. Des élèves en fin de scolarité obligatoire feront de la prévention dans les classes de 7P. Des «ambassadeurs écrans» âgés entre 15 et 20 ans sillonneront les quartiers pour promouvoir la campagne.



«Le but de la campagne n'est pas de diaboliser, mais de réfléchir aux usages que l'on fait des écrans», a résumé David Payot, conseiller municipal en charge de l'Enfance, de la jeunesse et des quartiers. Il s'agit de toucher des publics généralement difficiles à atteindre, a-t-il encore précisé. C'est dans cette optique que des cartes postales comportant des slogans en onze langues différentes seront aussi distribuées dans les rues, en plus du matériel de prévention.

Investissement de 200'000 francs

Plus de 2400 professionnels de la santé le recevront également. Outre les lieux de santé et les écoles, les gares, les transports publics, les parcs ou encore les terrains de foot se prêteront également à la campagne. Au total, près de 200'000 francs ont été investis, notamment par la ville de Lausanne, l'État de Vaud et la fondation Action Innocence, partenaire principal du projet. L'organisation oeuvre depuis plus de vingt ans dans la prévention et la protection des enfants et des adolescents dans leur utilisation des écrans.

En 2016, la ville avait déjà lancé une campagne de prévention similaire, alors appelée «Écran total». C'est également à ce moment-là qu'elle a créé le «Fonds écrans», financement destiné à l'accompagnement de familles souhaitant de l'aide pour gérer l'utilisation problématique des écrans. Cette année, à l'occasion de la campagne «- d'écran, + de...», 15'000 francs supplémentaires seront injectés dans le projet.

noci1, ats