Culture

Le MEG voit sa politique de durabilité reconnue par un label

mf, ats

17.1.2023 - 15:16

Les efforts entrepris par le Musée d'ethnographie de Genève (MEG) dans le domaine du développement durable se voient reconnus. L'institution a reçu mardi le label THQSE (très haute qualité sociale sanitaire et environnementale) niveau or.

Première suisse: le MEG récompensé par un label pour son engagement durable

Première suisse: le MEG récompensé par un label pour son engagement durable

C'est une première Suisse: le Musée d'ethnographie de Genève (MEG) devient la première institution culturelle à recevoir le label «THQSE» (Très Haute Qualité Sanitaire, Sociale et Environnementale"). La certification a été présentée mardi devant la presse et récompense l'engagement durable et responsable du musée. Cet engagement s'opère «à tous les domaines d'activités «, explique sa directrice Carine Ayélé Durand, en citant par exemple les activités publiques, le maintien de la biodiversité ou encore la manière dont sont gérées les collections. Le label a une «durée de vie» de trois ans et est soumis à des contrôles continus, pour assurer que les engagements sont tenus sur le long terme.

17.01.2023

mf, ats

17.1.2023 - 15:16

Le MEG devient ainsi la première institution muséale labellisée THQSE en Europe. Le musée travaille depuis plusieurs années à réduire son empreinte carbone et à promouvoir la santé environnementale, a souligné devant les médias la directrice du MEG Carine Ayélé Durand.

L'obtention du label est l'aboutissement de cette démarche. L'engagement du MEG sur les questions de développement durable se veut avant tout un message adressé aux publics du musée. Il montre «qu'une institution comme la nôtre peut agir quotidiennement pour diminuer son impact environnemental», a noté Mme Ayélé Durand.

Le musée ne tient pas non plus à être pris de court dans un futur proche. Au niveau international, les contraintes environnementales, qui concernent aujourd'hui les entreprises et le monde économique, vont également s'étendre aux institutions culturelles et devenir de plus en plus nombreuses, a estimé la directrice du MEG.

Le musée genevois ne veut pas se retrouver dans une situation de réaction lorsque des normes plus strictes seront imposées. Le label est un moyen pour le MEG de ne pas relâcher la pression. Il est en effet valable trois ans. Au bout de cette période, le musée devra se soumettre à un nouvel audit, pour voir s'il peut le conserver.

Anticiper

En matière de développement durable, le MEG a déjà pris de nombreuses mesures. Au niveau de ses collections, il prend ainsi le soin de collaborer avec les peuples autochtones. Il est aussi attentif à utiliser des matériaux qui pourront être utilisés pour plusieurs expositions, à l'exemple d'un banc en plastique recyclé.

Le MEG travaille également à sensibiliser ses visiteurs aux questions environnementales. Enfin, il organise des conférences et des ateliers pour ses collaborateurs afin de les former à la durabilité. Un plan d'action a par ailleurs été développé avec le label, a relevé Mme Ayélé Durand.

mf, ats