Vaud

Un Muséum des sciences naturelles va naître à Lausanne

beke, ats

7.9.2021 - 11:29

beke, ats

7.9.2021 - 11:29

Le Palais de Rumine, à Lausanne, va être transformé en un «Palais des savoirs», qui accueillera le tout nouveau Muséum cantonal des sciences naturelles. L'ancien bâtiment du Musée de l'Elysée va lui abriter des services administratifs.

Les conseillers d'Etat Pascal Broulis et Cesla Amarelle veulent faire du Palais de Rumine un "Palais des savoirs" dédié aux sciences naturelles.
ATS

Le Canton de Vaud poursuit sa stratégie de regroupement des musées cantonaux. Il a annoncé mardi la création d'un pôle dédié aux sciences naturelles, avec le regroupement, au 1er janvier 2023, du Musée de géologie, du Musée de zoologie et des Musées et Jardins botaniques cantonaux dans une seule entité.

Comme déjà annoncé, les musées de géologie et de zoologie demeureront au Palais de Rumine, où se trouve aussi le Musée d'archéologie et d'histoire. Ils bénéficieront de plus d'espace grâce aux 2675 m2 libérés par le déménagement du Musée cantonal des Beaux-Arts sur le site de Plateforme 10. Les Jardins botaniques de Montriond et du Pont-de-Nant resteront où ils sont. La nouvelle structure sera donc multisite.

«Trésor»

Avec plus de six millions d'objets physiques et numériques, le Muséum cantonal des sciences naturelles possèdera la troisième plus importante collection de ce type en Suisse. «Ce trésor appartient à tous les Vaudoises et à tous les Vaudois», a déclaré la cheffe du Département de la culture, Cesla Amarelle. «Le Conseil d'Etat est soucieux de pérenniser ce bâtiment historique, étonnant et d'accentuer encore sa vocation de lieu enchanteur dédié aux savoirs, à leur mise en valeur et à leur transmission», a-t-elle ajouté au sujet du Palais de Rumine.

Un crédit d'étude de 4,5 millions de francs est demandé au Grand Conseil pour la rénovation complète et la valorisation du palais. Le coût des travaux est lui estimé entre 40 et 50 millions de francs, a indiqué le chef du Département des finances Pascal Broulis. Le chantier devrait s'étaler jusqu'en 2028, sous réserve de l'approbation du projet par le parlement cantonal.

De la photo à l'administration

Le Conseil d'Etat a aussi dévoilé mardi ce qu'allait devenir le bâtiment qui abritait le Musée photographique de l'Elysée, après son déménagement à Plateforme 10. Le gouvernement cantonal, propriétaire des lieux, prévoit d'y installer en 2024 le Service des affaires culturelles (SERAC) et de l'Office des affaires extérieures (OAE). L'édifice, inscrit en note 1 au recensement architectural du canton, devra lui aussi être rénové et transformé. Un crédit d'ouvrage de 7,3 millions de francs est sollicité.

beke, ats