Conseils d'expert

Comment s'y retrouver dans la jungle des panneaux solaires? 

Valérie Passello

15.12.2022

À l'heure de la transition énergétique et de l'augmentation des prix de l'énergie, nombreux sont les propriétaires intéressés à installer des panneaux solaires sur leur habitation. Comment procéder? À qui s'adresser? Y a-t-il des erreurs à éviter? Le coordinateur romand de Swissolar répond aux question de blue News. 

Produire sa propre électricité grâce au soleil qui brille généreusement au-dessus de son toit: l'idée en séduit plus d'un. (image d'illustration)
Produire sa propre électricité grâce au soleil qui brille généreusement au-dessus de son toit: l'idée en séduit plus d'un. (image d'illustration)
KEYSTONE

Valérie Passello

15.12.2022

Produire sa propre électricité grâce au soleil qui brille généreusement au-dessus de son toit: l'idée en séduit plus d'un à l'heure où les prix de l'énergie s'envolent et où l'on ne parle plus que de transition énergétique. À tel point d'ailleurs, que selon Swissolar, l'association des professionnels de l'énergie solaire, les délais d'attente sont aujourd'hui de six mois à un an pour qui est intéressé par la pose de panneaux solaires photovoltaïques.

Afin d'échapper à d'éventuelles déconvenues, il est aussi nécessaire de se poser de bonnes questions et de prendre son temps pour étudier les différentes offres avant de se lancer dans une telle installation. On fait le point avec Yannick Sauter, coordinateur romand de Swissolar.

blue News: Quelles sont les questions essentielles à se poser lorsque l'on souhaite installer des panneaux solaires? 

Yannick Sauter: Il faut d'abord se demander dans quel état est sa toiture. Vérifier les tuiles, donc l'étanchéité, ainsi que l'isolation. Comme les installations solaires ont une durée de vie de 25 à 30 ans, il peut être judicieux de profiter de rénover sa toiture avant de poser des panneaux solaires.

Bien sûr, inutile d'avoir une toiture à l'état de neuf, mais cela peut éviter d'avoir à démonter les panneaux pour la rénover quelques années plus tard. L'isolation est aussi l'un des aspects-clé de la transition énergétique. Là encore, si l'on songe à poser une isolation périphérique, il est fortement recommandé de le faire au préalable.

Y a-t-il une surface minimale pour que l'installation soit rentable à plus ou moins long terme?

Un propriétaire peut recevoir des subventions à partir d’une puissance de 2 kilowatts (kW), soit une surface d'environ 10 mètres carrés de panneaux solaires. Cela définit une surface minimale, qui est très basse et permet une installation rentable sur à peu près tous les toits.

Concernant la rentabilité, les coûts sont fortement dégressifs pour les petites installations comme les villas. Ainsi, augmenter la taille de l’installation n’augmentera pas autant l’investissement initial mais sera très favorable pour la rentabilité financière, notre approvisionnement énergétique et l’impact climatique. Je recommanderais donc aux gens de couvrir le maximum de surface, y compris les façades ou les balcons quand c'est possible.

Quelques outils pour bien se renseigner

Y a-t-il des «pièges» à éviter?

En fonction des entreprises choisies, il arrive que l'on reçoive de mauvais conseils, que les prix pratiqués soient abusifs ou que les normes ne soient pas respectées. Par exemple, certaines entreprises se passent d'échafaudages pour la mise en place. C'est peut-être moins cher, mais s'il y a un problème, le propriétaire de l'habitation sera considéré comme responsable, au même titre que l'entreprise qui n'aura pas respecté les normes et recommandations.

Il ne faut pas hésiter à demander deux, voire trois devis, ce qui évitera les prix abusifs. Pour être certain d'avoir affaire à un interlocuteur sérieux, nous conseillons de faire appel à une entreprise labellisée «Les Pros du solaire».

Aujourd'hui, il existe l'alternative du «contracting», qui consiste à  mettre son toit à disposition d'une entreprise sans avoir à acheter des panneaux solaires: recommandez-vous cette solution?

C'est intéressant, mais cela dépend du profil du propriétaire. Dans le cadre du «contracting», les subventions iront, en principe, à l'entreprise à qui appartient l'installation. Si l'on a la capacité d'investir par contre, l'investissement de base sera plus important -disons dans les 25'000 frs- mais il sera aussi plus rentable.

Certaines collectivités publiques ont recours au «contracting», mais il y a une autre solution intéressante pour les communes: le financement participatif. Ainsi, tout le monde est gagnant, aussi bien la commune que ses citoyens, qui ne sont pas forcément propriétaires mais qui peuvent ainsi participer à la transition énergétique. En Suisse romande, de telles initiatives ont été menées à Epalinges, Renens ou Echallens, notamment.

Une fois les panneaux installés, est-on obligés de réinjecteer la production dans le réseau ou peut-on directement bénéficier chez soi de l'énergie produite?

Aujourd'hui, la plupart des installations classiques fonctionnent avec ce que l'on appelle la consommation propre. C'est-à-dire que l’énergie qui est produite simultanément à nos besoins est consommée directement sur place. Ensuite si la production d'énergie dépasse les besoins, l'excédent est réinjecté sur le réseau. Or, le gestionnaire du réseau est obligé de racheter le surplus. C'est un revenu supplémentaire pour le propriétaire, la rétribution de reprise étant en outre aujourd’hui plus élevée que le prix de revient de son énergie produite, donc pourquoi s'en passer?

Est-il conseillé ou rentable d'acquérir une batterie pour stocker son surplus de production, par exemple pour couvrir les besoins en électricité de son ménage à la nuit tombée?

Il faut d'abord faire tomber une idée reçue: une installation photovoltaïque a besoin d'un réseau stable pour fonctionner. Donc en cas de coupure d'électricité, elle ne fonctionnera pas. Pour qu'elle tourne malgré tout, il faudrait la coupler avec un système de back-up, qui contiendrait une batterie. Il y a donc deux utilisations possibles pour une batterie, pour du backup, ou comme dit votre question, pour stocker le surplus et le consommer la nuit.

Risque de pénurie d'électricité: «Si l'hiver est rigoureux, la consommation explose»

Risque de pénurie d'électricité: «Si l'hiver est rigoureux, la consommation explose»

Le plan OSTRAL, la stratégie mise en place pour gérer une pénurie d'énergie, est établi par la Confédération. Explications avec un ingénieur civil du Groupe E, Jean-Claude Kolly, à l'occasion de la visite du barrage de Rossens (FR).

20.10.2022

De manière générale et surtout au niveau du backup, je déconseillerais ce type d'équipement, qui est très cher et peu rentable. La sécurité d’approvisionnement doit être assurée au niveau national pas au niveau individuel (même si les toits doivent y participer par une production photovoltaïque). De plus, du point de vue climatique, acquérir une batterie pour le stockage journalier ne peut faire du sens que si le solaire remplace une énergie fossile, ce qui est rarement le cas en Suisse avec notre grande part d’électricité hydraulique.

Avez-vous des conseils ou astuces permettant, en l'état actuel, d'optimiser son installation solaire?

On peut penser, d'abord, à recharger la batterie de son ou ses véhicule(s) électrique(s) avec la production de son installation solaire, ce qui permettra de rouler «gratuitement» en somme. Pour valoriser l'excédent de production, il est aussi pertinent et économique de songer à du stockage thermique en couplant le photovoltaïque à une pompe à chaleur par exemple, en optant pour un ballon d'eau chaude plus grand, ou en en installant un deuxième, afin de couvrir les besoin pendant la nuit.

Etant donné l'augmentation de la demande, les prix ont-ils déjà augmenté ou vont-ils s'envoler?

Les prix ont effectivement augmenté, mais il m'est difficile de vous dire si c'est à cause de la pénurie de matériaux qui a coïncidé avec le début de la guerre en Ukraine, ou si c'est véritablement à cause de l'augmentation de la demande. Mais je pense qu'avec la constante amélioration de l'efficacité des produits proposés dans le domaine de l'énergie solaire, les prix vont progressivement se tasser.

Si les technologies ne cessent de s'améliorer, n'est-il pas préférable d'attendre avant d'installer des panneaux solaires sur sa maison?

Il y a une telle marge de progression dans le solaire que si l'on attend d'avoir la meilleure des installations, on pourrait repousser la décision indéfiniment! La situation est bonne, les installations sont rentables, l'électricité produite est beaucoup moins chère que celle du marché et les prix dans le secteur du solaire n'ont pas autant augmenté que les prix de l'énergie: pour moi, il ne faut pas hésiter à se lancer.