Fonte des glaciers

Et si les randonneurs jouaient les archéologues?

rl, ats

27.8.2021 - 16:13

La fonte des glaciers révèle de plus en plus les vestiges du mésolithique conservés dans la glace. Le canton d'Uri et l'institut de recherche Cultures des Alpes appellent les randonneurs à documenter et signaler toute découverte.

rl, ats

27.8.2021 - 16:13

Oetzi, la momie d'un homme piégé sur un glacier des Alpes il y a 5 000 ans, présentée au Musée Archéologique du Haut-Adige, Bolzano, Italie.
Oetzi, la momie d'un homme piégé sur un glacier des Alpes il y a 5 000 ans, présentée au Musée Archéologique du Haut-Adige, Bolzano, Italie. Si toutes les découvertes ne sont pas aussi spectaculaires que celle-ci, toute personne qui trouve un objet archéologique est invitée à le photographier et à le marquer, indique vendredi le canton d'Uri.
KEYSTONE

Toute personne qui trouve un objet archéologique doit le photographier et le marquer, indique vendredi le canton d'Uri. L'emplacement exact doit être signalé aux autorités. Le canton est responsable des découvertes archéologiques. Celles-ci ne doivent être emportées que si elles sont immédiatement menacées ou si le site risque de ne pas être retrouvé.

Dans le val de Maderan, le recul du glacier de Brunnifirn a déjà livré des restes de bois, des bois de cervidés et des éclats de cristaux. Des fouilles d'urgence avaient été réalisées l'automne dernier pour sécuriser les traces laissées par des cristalliers voici 10'000 ans.

Objets bien conservés

Ces objets de la période du mésolithique sont parmi les plus anciens conservés dans la glace dans la région alpine. De telles découvertes sont particulièrement intéressantes pour l'archéologie, car elles sont bien conservées, surtout s'il s'agit d'objets en textile, en cuir ou en bois.

Cependant, lorsque ces objets sont décongelés, ils se décomposent rapidement. Afin de préserver ces vestiges menacés, l'archéologie dépend de l'aide de tous ceux qui se trouvent dans les montagnes, rappellent les autorités uranaises.

rl, ats