La grippe saisonnière se fait discrète en 2020/2021

vf, ats

8.11.2021 - 11:16

En 2020/2021, aucune épidémie de grippe n'a été observée. Par rapport aux dernières saisons, il y a eu beaucoup moins de cas de suspicion signalés. Les mesures visant à freiner la propagation du Covid-19 ont apparemment joué un rôle dans la baisse des transmissions.

vf, ats

8.11.2021 - 11:16

L'épidémie de grippe a été inhabituelle en 2020/2021, selon un rapport de l'OFSP (photo d'illustration).
ATS

Au cours de la dernière grippe saisonnière, on estime qu’environ 182'000 personnes se sont rendues à une consultation auprès d’un médecin pour une affection grippale. Cela représente 2,1% de la population. L'incidence hebdomadaire maximale a été de 145 consultations pour 100'000 habitants, alors qu'elle était d'au moins 306 au cours des cinq dernières années, selon le bulletin hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) publié lundi.

L'évolution de la saison grippale a été inhabituelle. Les incidences sont restées basses et ont fluctué sur l'ensemble de la saison. Il n’y a pas eu d'évolution classique avec une augmentation, puis un pic suivi d'une baisse.

Pas de seuil épidémique

Durant la saison 2020/21, seuls 41 cas de grippe confirmés en laboratoire ont été déclarés par le biais du système de déclaration obligatoire. Ce nombre est nettement plus bas que les valeurs des saisons passées (11'504 cas enregistrés pour la saison 2019/20 et 13'412 cas pour la saison 2018/19).

Avant chaque saison, un seuil épidémique est établi à partir des chiffres des saisons précédentes. Il n'a toutefois pas été possible d’en établir un pour 2020/21, car les chiffres de la surveillance Sentinella n’étaient pas comparables à ceux des saisons précédentes en raison de la pandémie de Covid-19.

Bon nombre de patients présentant des symptômes de grippe étaient en réalité atteints du Sars-Cov-2. Une surmortalité a été observée de la semaine 43 de 2020 à la semaine 4 de 2021: 8446 décès (47%) de plus ont été déclarés dans la classe d’âge des 65 ans et plus, et 255 décès (10%) de plus chez les moins de 65 ans. Cependant, cette surmortalité est imputable à la deuxième vague du coronavirus et non à la grippe, indique l'OFSP.

Bénéfices des mesures anti-Covid

Il y a également lieu de supposer que la pandémie et les recommandations de dépistage pour le Covid-19 ont modifié le comportement de la population en matière de consultations médicales, ce qui a également eu une incidence sur les données Sentinella.

Le port du masque, le confinement, le lavage de mains, la fermeture des établissements scolaires, les restrictions de voyage, l'aération renforcée des espaces clos et la distanciation sociale ont sans doute aussi contribué au recul de l'incidence de la grippe, du nombre d'hospitalisations et du nombre de décès.

vf, ats