Les éditions de 1780 à 1914 sont désormais disponibles en ligne

st, ats

3.10.2021 - 15:01

Parcourir les éditions vieilles de plusieurs siècles de la Neue Zürcher Zeitung (NZZ) est désormais possible grâce à un projet de numérisation. Pour la première fois, un quotidien germanophone de «rayonnement mondial» sera ainsi disponible gratuitement via un service de bibliothèque suisse.

st, ats

3.10.2021 - 15:01

Eine Frau liest in einem Cafe die Neuen Zuercher Zeitung, fotografiert am 18. September 2020 in Zuerich. (KEYSTONE/Christian Beutler)
Pour la première fois, un quotidien germanophone de «rayonnement mondial» sera ainsi disponible gratuitement via un service de bibliothèque suisse. (image d'illustration)
KEYSTONE

Les volumes de 1780 à 1914 de la NZZ sont disponibles en ligne depuis vendredi sur e-newspaperarchives.ch, annoncent conjointement samedi la Bibliothèque nationale suisse (BN) et la Bibliothèque centrale de Zurich (ZB). Cela permet au public et aux chercheurs intéressés d'avoir accès à «un bien culturel suisse important».

La publication de ces volumes constitue la première étape d'un «projet prestigieux», réalisé conjointement par la BN, la ZB et la NZZ. Environ 260'000 pages de journaux ou 58'536 exemplaires du quotidien sont désormais accessibles sur la plateforme. Parmi eux, figure notamment le premier numéro de la NZZ, qui s'appelait encore «Zürcher Zeitung», daté du 12 janvier 1780.

À terme, environ 1,9 million de pages de la NZZ seront consultables en ligne. Elles seront mises à disposition dans le courant de l'année prochaine.

Un projet à un million de francs

Selon le communiqué, les pages peuvent être affichées en texte intégral à partir de n'importe quel mot-clé. Elles peuvent être téléchargées ou imprimées sous forme de pages entières ou d'articles pour un usage personnel.

Le travail de numérisation et d'enrichissement des métadonnées, ainsi que la mise en ligne de toutes les éditions de la NZZ coûtera environ un million de francs au total. Le fonds de la loterie du canton de Zurich participera à hauteur de 500'000 francs, tandis que les trois partenaires impliqués dans le projet supporteront le reste des coûts.

st, ats