Napoléon revient à Versailles le temps d'un week-end

ATS

12.9.2021 - 18:20

«Vive l'Empereur!» clament les grenadiers de la garde impériale au passage de Napoléon et de son beau-frère, le prince Murat, sur la place d'arme du Grand Trianon, dans le domaine du château de Versailles.

ATS

12.9.2021 - 18:20

L'espace d'un week-end, 350 reconstituants ont pris possession du domaine que Napoléon avait destiné à sa résidence, à l'invitation de Laurent Brunner, directeur de «château de Versailles spectacle», à l'occasion du bicentenaire de la mort de l'empereur français.

Démonstration de maniement d'armes, cavalerie, tir au canon, reconstitution de bivouacs de grognards... Les 7000 visiteurs ont l'embarras du choix. Pour la plupart en famille, les spectateurs assistent à une prise d'arme face au Trianon, par une centaine de soldats d'infanterie et une vingtaine de cavaliers.

Puis ils suivent les troupes qui retournent au bivouac, dans la plaine en contrebas du château. Là les soldats et le public retrouvent les «vivandières», ces femmes qui s'occupaient de l'intendance. La potée chauffe déjà sur les différents feux de camp pendant que les hommes se défont de leurs uniformes d'apparat.

Médecine des champs de bataille

Plus loin, un reconstituant médecin explique au moyen d'instruments de l'époque comment se pratiquait la médecine sur les champs de bataille napoléoniens. Pendant ce temps, le prince Murat, coiffé de son chapeau à plumes, chef d'entreprise dans le civil, reçoit son état-major à déjeuner sous sa tente.

Patrice, 52 ans et sapeur-pompier dans le civil, à revêtu l'uniforme du général Belliard, chef d'état-major du prince Murat. «C'est le plus grand et bel événement de l'année du bicentenaire de Napoléon. Simple soldat quand j'ai débuté il y a 25 ans, j'ai gravi la hiérarchie jusqu'à être aujourd'hui général. J'ai conservé tous mes uniformes dont le premier, fait de mes mains».

L'Empereur apparaît après le déjeuner. «On peut faire un selfie ?», lui demande une dame. Aussitôt tout le monde réclame sa photo-souvenir avec Olivier, comédien qui s'est glissé dans la peau de Napoléon pour le week-end.

Passion pour l'histoire

En fin de journée, quelque 250 personnes en costume d'époque se pressent à la grille dorée pour participer à la soirée «fête Empire» au Grand Trianon. Elles franchissent les grilles au soleil couchant au son des roulements de tambours d'un détachement de la garde républicaine, présente pour l'occasion.

Parmi eux Delvis, Cubain d'origine, habite en France depuis 20 ans. «J'ai découvert Napoléon avec la littérature française à Cuba quand j'étais jeune. Il existe un grand musée napoléonien à La Havane qui possède de nombreux objets uniques dont une des montres de l'Empereur. Cette soirée est mon cadeau d'anniversaire pour mes 48 ans».

Laurent Brunner est rassuré: ce week-end est un succès. «L'armée est au coeur de notre nation depuis plus de deux siècles. C'est formidable d'avoir pu organiser cette reconstitution militaire à Versailles. Les Français ont une passion pour l'histoire et une affection particulière pour Napoléon et cela se sent».

ATS