Cours de langue

3'000 francs par réfugié ukrainien proposés 

ch, ats

25.3.2022 - 15:23

Les cantons pourraient être soutenus financièrement dans leur offre de cours de langue pour les réfugiés ukrainiens. Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) leur propose une contribution de 3000 francs par personne avec le statut de protection S.

Plus de 2,5 millions de personnes se sont déjà réfugiées à l'étranger, majoritairement en Pologne, et environ deux millions ont été déplacées par les combats en Ukraine même depuis le début de l'invasion le 24 février,
Plus de 2,5 millions de personnes se sont déjà réfugiées à l'étranger, majoritairement en Pologne, et environ deux millions ont été déplacées par les combats en Ukraine même depuis le début de l'invasion le 24 février,
KEYSTONE/EPA/ROMAN PILIPEY

ch, ats

25.3.2022 - 15:23

La consultation en ce sens a été lancée vendredi auprès des cantons jusqu'au 1er avril, a annoncé le SEM. La décision sur le versement de la contribution sera prise par le Conseil fédéral.

L’acquisition de la langue est importante pour que les personnes concernées puissent rapidement prendre un emploi et participer à la vie sociale. C’est dans ce but que le Conseil fédéral a prévu que le statut de protection S accordé aux personnes fuyant l’Ukraine leur permette sans délai d’exercer une activité lucrative.

18'000 francs par année

La Confédération indemnise les cantons pour leurs dépenses d'hébergement, d'entretien et de prise en charge médicale avec un forfait global d'environ 18'000 francs par année. Le statut S étant cependant conçu dans l'idée d'un retour lorsque la situation le permet, la loi sur l'asile ne prévoit pas le versement aux cantons d'un forfait d'intégration.

Un soutien est toutefois nécessaire dans le cas des personnes en provenance d'Ukraine, en particulier pour l'apprentissage de la langue, afin qu'elles puissent prendre part autant que possible à la vie sociale et économique, comme le souhaite le Conseil fédéral.

Le Département fédéral de justice et police avait invité le SEM le 11 mars à examiner avec les cantons si des mesures particulières étaient nécessaires pour encourager l'acquisition de connaissances linguistiques.

ch, ats