Entre 2026 et 2028 3,5 milliards pour le transport régional

kigo, ats

26.6.2024 - 11:32

Le transport public régional en Suisse devrait bénéficier de 3,5 milliards de francs pour la période 2026-2028. Le Conseil fédéral a ouvert mercredi une consultation en ce sens, qui court jusqu'au 18 octobre.

Le montant pour le transport public régional doit notamment servir à augmenter le nombre de liaisons par bateau entre Lausanne et Thonon (F). )(archives)
Le montant pour le transport public régional doit notamment servir à augmenter le nombre de liaisons par bateau entre Lausanne et Thonon (F). )(archives)
ATS

26.6.2024 - 11:32

Pour la période 2022-2025, le Conseil fédéral avait demandé 4,35 milliards pour le transport régional, ce que le Parlement avait approuvé. Ce montant ne tenait pas compte des conséquences financières de la pandémie de coronavirus. Des suppléments à cet effet ont été demandés dans le budget.

Les 3,5 milliards demandés doivent permettre de répondre aux besoins financiers croissants du secteur tout en tenant compte des contraintes budgétaires de la Confédération, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. L'enveloppe est en hausse modérée par rapport au budget 2025 de la Confédération.

Concrètement, elle permet de financer de nouvelles extensions de l'offre, comme par exemple le nouveau concept d'offre ferroviaire pour le canton du Jura, des augmentations de la cadence (Liestal-Bâle ou Lucerne-Engelberg notamment) ou encore davantage de liaisons par bateau entre Lausanne et Thonon (F).

Le montant permet encore de financer des investissements jugés nécessaires (nouveaux matériels roulants, rénovations d'installations d'entretien ou amélioration de systèmes d'information voyageurs). Un soutien à la transition vers des véhicules électriques et au financement de projets d'innovation est aussi prévu.

Moitié-moitié

Le transport régional de voyageurs est commandé conjointement par la Confédération et les cantons. Il comprend les liaisons régionales par chemin de fer (y compris les RER), bus, bateau ou installation à câbles au sein d'une région. Les recettes engrangées par les entreprises ne permettant de financer qu'environ la moitié de l'offre, la Confédération et les cantons cofinancent les coûts non couverts planifiés chacun pour moitié dans l'ensemble.

En 2023, la Confédération a versé 1,16 milliard pour le transport régional. A titre exceptionnel, le prochain crédit ne portera que sur trois ans, ceci afin d'harmoniser sa périodicité avec celle des conventions de prestation avec les gestionnaires de l'infrastructure ferroviaire (période 2025-2028).

La Confédération a augmenté à plusieurs reprises les indemnités ces dernières années. Le crédit d'engagement de 3,5 milliards représente une hausse moyenne de 1,7% par an.

kigo, ats