Ackermann: «Les capacités des hôpitaux seront dépassées»

ATS

30.10.2020 - 16:20

Martin Ackermann, président de la Task Force Covid-19 du Conseil fédéral.
Keystone / archives

Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération, s'attend à ce que les capacités des hôpitaux soient dépassées dans les prochaines semaines: «Mieux nous nous comportons maintenant, plus cette surcharge sera courte». Virginie Masserey: «Les chiffres de ces derniers jours sous-estimés».

Si la tendance reste inchangée, les capacités des hôpitaux seront dépassées, a indiqué M. Ackermann lors d'un point presse vendredi. Les interventions non urgentes sont déjà massivement réduites dans de nombreux endroits et c'est «une intervention massive dans notre système de santé» selon lui. Il a ajouté que les patients atteints de tumeurs, par exemple, devront attendre leur opération.

Mais ces reports ne sont pas une solution. Il faut briser la vague. «Deux cents lits intensifs de plus n'apportent qu'un répit de 32 heures», a précisé M. Ackermann.

Effets des mesures

«Malheureusement, la situation a évolué la semaine dernière comme nous l'avions prévu dans les prévisions», a-t-il noté. Il se réjouit que des mesures aient été prises: «Elles auront un effet», a-t-il dit, mais celui-ci ne sera mesurable que dans 15 jours.

M. Ackermann a donné l'exemple du Valais qui a pris des mesures similaires à celles de la Confédération plus tôt. L'évolution de la situation dans ce canton va montrer l'efficacité des mesures.

Les indicateurs les plus importants sont les hospitalisations et les soins intensifs, a-t-il précisé. Par rapport aux mesures prises il y a dix jours, «c'est aujourd'hui ou demain que nous aurons les premiers signes de ces mesures. Nous pourrons analyser la tendance dans quatre ou cinq jours», a-t-il développé.

M. Ackermann a également précisé que d'autres restrictions au niveau fédéral pourraient être nécessaires. «Si nous reconnaissons tous la gravité de la situation, nous pouvons l'améliorer», a-t-il déclaré.

Les chiffres de ces derniers jours sous-estimés

En raison de la forte augmentation des cas, il y a des difficultés à tester toutes les suspicions dans les délais. Des retards dans les déclarations sont aussi à noter, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors d'un point de presse vendredi.

Les statistiques de ces derniers jours ont donc tendance à être sous-estimées, a précisé Mme Masserey. L'évolution est rapide, les courbes des hospitalisations et des décès sont comparables à celles de ce printemps. La courbe de nouveaux cas ne l'est pas en raison du nombre de tests effectués plus important.

Toutes les catégories d'âge sont concernées, mais surtout les personnes âgées. Les enfants sont toujours moins touchés, a noté Mme Masserey.

Tous les cantons ont une incidence supérieure à 400 nouvelles infections pour 100'000 habitants au cours des 14 derniers jours. Le Valais est en tête.

Auto-évaluation

Dès lundi, l'OFSP lance une nouvelle campagne pour encourager l'auto-évaluation en ligne, a également annoncé Mme Masserey. La population pourra savoir en quelques clics si elle doit faire un test ou non. Les symptômes se sont multipliés. Le site https://ofsp-coronavirus.ch/check/ aidera les personnes à s'orienter.

Virginie Masserey a par ailleurs rappelé que les mesures prises pour prévenir la propagation du coronavirus vont également prévenir la grippe. Toutefois, des doses supplémentaires de vaccins contre la grippe ont été commandées et devraient être disponibles en novembre et décembre. Le but est de vacciner les personnes vulnérables qui nécessiteraient une hospitalisation en cas de maladie.

L’OFSP donne des précisions sur les tests rapides

L’OFSP donne des précisions sur les tests rapides

Les tests rapides seront disponibles dès lundi. Virginie Masserey, responsable de la section contrôle de l'infection à l’OFSP, a expliqué vendredi qu'il s'agira toujours d'un frottis. Le test est recommandé pour des personnes qui ont des symptômes depuis moins de 4 jours ou pour celles notifiées d'un contact avec une personne infectée. Il n'est pas recommandé pour les professionnels de la santé.

30.10.2020

Matthias Remund: «le sport important pour la santé»

«Le sport est important pour la santé mentale et physique», dit Matthias Remund, le directeur de l'Office fédéral du sport. Mais pour réduire le nombre d'infections, la prudence est de rigueur.

Si la distance peut être maintenue dans un centre de fitness, le yoga et le Pilates peuvent être pratiqués sans masque, a relevé vendredi le directeur de l'OFSPO lors du point de presse des experts de la Confédération sur la situation sanitaire dans les cantons.

A l'extérieur, le masque n'est pas nécessaire, à condition d'être suffisamment éloigné les uns des autres. De leur côté, les enfants et les adolescents peuvent continuer à faire du sport presque normalement.

Retour à la page d'accueil