Affaire Maudet

Aéroport de Genève: le contrat de Dnata pourrait être révoqué

pab

20.9.2018

Pierre Maudet (archives)
KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Une partie du conseil d’administration de Genève Aéroport a exigé que la concession accordée à Dnata, société émiratie de service au sol au cœur de l'affaire Maudet, soit révoquée, a appris la RTS mardi soir.

C'est la décision de la justice genevoise de poursuivre le conseiller d'Etat Pierre Maudet (PLR) pour avoir accepté un avantage lors de son voyage à Abu Dhabi qui a notamment convaincu une partie des membres du conseil d'administration de faire cette demande.

Mais, selon les informations de la RTS, sa présidente Corine Moinat, proche du PLR, a refusé de rouvrir la discussion sur Dnata, au prétexte qu’aucun élément concret ne permettrait de douter de la légalité du processus d’attribution.

De fortes pressions de la part de Maudet et Stauffer

Pourtant, souligne la RTS, certains éléments semblent montrer le contraire. Ainsi, Pierre Maudet et Eric Stauffer, tous deux membres ou ex-membres du conseil d'administration de l'aéroport (Pierre Maudet jusqu’à fin 2015 environ), auraient exercé des pressions sur certains membres du conseil d'administration.

Selon les informations de la RTS, Eric Stauffer aurait, lors d’une séance, pris violemment à partie une avocate du parti des Verts, qui demandait que soit réexaminée l’attribution de la concession.

Pierre Maudet en personne aurait également demandé la récusation d'au moins un membre socialiste du conseil d’administration qui avait rencontré à l’époque de l’adjudication une société concurrente de Dnata. Dans un document interne du début de l’année 2016 en possession de la RTS, il est fait état de "pressions insoutenables" exercées par le magistrat.

La Suisse en images

Les images du jour

Retour à la page d'accueil