Valais

Aide exceptionnelle pour les arboriculteurs victimes du gel

ro, ats

24.8.2021 - 11:38

Les arboriculteurs professionnels valaisans spécialisés dans la culture de l'abricot recevront un soutien exceptionnel suite aux dégâts provoqués par le gel le printemps dernier. Les pertes globales avaient été estimées en avril à plus de 70% d'une récolte normale.

ro, ats

24.8.2021 - 11:38

Malgré les mesures prises par les agriculteurs, les pertes ont été estimées à 70% d'une récolte normale (archives).
ATS

L’Etat du Valais et le Fonds suisse de secours pour dommages non assurables causés par des forces naturelles (fondssuisse) se sont accordés pour soutenir, à titre exceptionnel, les exploitations considérées comme des cas de rigueur. Ils prendront en charge jusqu’à 50% des frais de remise en culture. Fondssuisse contribuera à hauteur de 60% et le canton 40%, indique mardi l'Etat du Valais.

Cette aide cible les exploitations les plus menacées. Les bénéficiaires potentiels sont les exploitations professionnelles spécialisées dans la culture de l’abricot (minimum de 3 hectares de cultures d’abricot ; 60% des surfaces de cultures spéciales sont dédiées à l’abricot) qui ont subi une perte de récolte de plus de 75%.

Plus de 10% des exploitations

Une vingtaine d’exploitations pourraient être concernées pour une surface cumulée de 200 à 260 hectares. Cela représente plus de 10% des exploitations valaisannes qui produisent de l’abricot. Le montant global des contributions publiques est estimé à environ 1,7 million de francs.

En Valais, le gel du printemps 2021 a causé des dégâts extrêmement importants sur les cultures d’abricotiers, particulièrement sur le coteau. Cette situation catastrophique place les exploitations spécialisées dans cette culture dans une situation économique très critique, qui met en jeu leur survie, rappelle le canton du Valais dans un communiqué.

Une aide spécifique et ciblée est donc souhaitable afin de soutenir à très court terme ces cas de rigueur et éviter un abandon des cultures d’abricots sur le coteau, ce qui pourrait mettre en péril la filière, ajoute-t-il. L’aide proposée est complémentaire aux instruments existants pour garantir l’égalité de traitement.

ro, ats