Ratés et débris

Les gens ont trouvé davantage de munitions en 2021

hl, ats

16.5.2022 - 11:36

Le nombre de déclarations reçues ces deux dernières années par la Centrale d'annonce des ratés de l'armée est de plus d'un tiers supérieur à la moyenne décennale. Cela a permis de récupérer 227 ratés, des munitions non explosées, ainsi que 2514 autres débris.

En 2021, l'armée a mené sept campagnes de nettoyage des places de tirs et des zones de buts qui ont permis d’évacuer 47 tonnes de débris de munitions et d’éliminer 150 ratés (Archives).
ATS

hl, ats

16.5.2022 - 11:36

Les ratés représentent à peine 8% des objets récupérés dans la nature l'an dernier, a indiqué lundi le Groupement de la Défense dans un communiqué. Dans trois quarts des 908 annonces, il s'agit de débris de munitions et dans 17% des cas de munitions trouvées.

La grande popularité des activités de loisirs en plein air durant les deux dernières années de pandémie pourrait expliquer le nombre de déclarations élevé, selon le Groupement de la Défense. Les zones de tirs ou de buts sont souvent dans des endroits peu fréquentés en montagne. Plus de la moitié des annonces proviennent des cantons de Berne, des Grisons, du Valais et de Saint-Gall.

Pas touche!

En cas de découverte d’un objet suspect, il ne faut en aucun cas le toucher. Il convient de marquer l’emplacement de manière visible et d’appeler la police ou d’annoncer la découverte à la Centrale d’annonce des ratés. Un formulaire ou une application disponible sur smartphone le permettent.

Conformément aux directives du DDPS pour la prévention d’accidents avec des ratés, un particulier peut recevoir une prime allant jusqu’à 100 francs si son annonce permet d’éviter un accident. En 2021, 9450 francs ont été versés à cet effet.

La Centrale d'annonce mène aussi elle-même des campagnes de recherche de munitions sur des places de tir et dans des zones de buts de l’Armée suisse. L’année passée, sept campagnes ont permis d’évacuer 47 tonnes de débris de munitions et d’éliminer 150 ratés. Vu que certaines zones sont peu accessibles, les Forces aériennes ont prêté main-forte aux préposés à l’élimination de munitions non explosées, avec près de 60 heures de vol en 2021.

hl, ats