Appel bernois à la vaccination pour un retour à une vie normale

hs, ats

8.10.2021 - 14:34

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg a lancé vendredi un nouvel appel en faveur de la vaccination contre le Covid-19 pour revenir le plus tôt possible à une vie normale. Il estime qu'il ne faut pas prolonger les restrictions sanitaires plus que nécessaire.

hs, ats

8.10.2021 - 14:34

Pierre Alain Schnegg, Conseiller d'Etat du canton de Berne, president de la DAJ BE, prend la parole lors de la signature par les gouvernements Bernois et Jurassiens de la feuille de route du transfer de Moutier, ce mercredi 22 septembre 2021, a Moutier. La ville de Moutier avait choisi le Jura, lors du vote organise dimanche 28 mars 2021. (KEYSTONE/Anthony Anex)
«Le certificat ne doit pas rester obligatoire à l'intérieur des frontières suisses plus longtemps que nécessaire» a souligné Pierre Alain Schnegg. (archives)
KEYSTONE

Le conseiller d'Etat UDC estime que grâce à la progression du taux de vaccination, la perspective de nouveaux assouplissements se rapproche. Ce «retour à la normale» pourrait par exemple se traduire par des assouplissements concernant les rassemblements et les événements.

Dans ce contexte, il estime que la liberté des personnes vaccinées ne pourra bientôt plus être restreinte parce que d'autres ne veulent pas se faire vacciner. «Le certificat ne doit pas rester obligatoire à l'intérieur des frontières suisses plus longtemps que nécessaire» a souligné Pierre Alain Schnegg.

Il faudra que les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas se faire vacciner puissent néanmoins prendre part à la vie sociale autant que possible, a poursuivi le directeur de la santé, ajoutant que cela posera de nouveaux défis. «Il est important que la population comprenne bien que le virus sera là pendant encore longtemps».

Baisse du nombre de malades

Sur le plan de la pandémie, le nombre de malades est en baisse dans le canton de Berne. Plus de 70% de la population âgé de plus de 12 ans a reçu au moins une première dose. Sur les 17 personnes en soins intensifs dans les hôpitaux bernois, aucune n'est vaccinée.

Pierre Alain Schnegg estime qu'il faut s'attendre à une baisse de la demande de vaccination dès la fin du mois de novembre. Dans le canton de Berne, les services de la santé calculent qu'il reste au mieux 100'000 personnes qui envisagent de se faire vacciner, mais qui sont encore hésitantes.

Semaine nationale de la vaccination

Le canton de Berne a aussi annoncé sa participation en partie au projet d'intensification de la vaccination du Conseil fédéral. Il appuie l'idée d'une semaine nationale de la vaccination, souhaitant qu'elle soit organisée début novembre afin que le maximum de personnes puissent bénéficier d'une couverture vaccinale au moment des fêtes de fin d'année. Mais il s'oppose comme la très grande majorité des cantons à l'introduction d'un bon de 50 francs pour les personnes qui persuadent un citoyen de se faire vacciner.

hs, ats