Architectes lausannois désignés pour le nouveau bâtiment de HEC

gsi, ats

15.11.2021 - 13:24

gsi, ats

15.11.2021 - 13:24

Le bureau lausannois Background Architecture a été retenu pour concevoir le nouveau bâtiment dédié aux Hautes écoles commerciales (HEC) de l'Université de Lausanne (UNIL). L'édifice, devisé à 46 millions de francs, accueillera 1200 étudiants à la rentrée 2028.

Les conseillers d'Etat Cesla Amarelle et Pascal Broulis entourent le recteur de l'UNIL Frédéric Herman, devant la maquette du futur bâtiment d'HEC.
ATS

Le bureau lausannois, fondé en 2013, est ressorti vainqueur d'un concours d'architecture qui a réuni 43 projets, dont 31 provenant de Suisse et 16 du canton de Vaud. Il a été désigné à l'unanimité des membres du jury, a annoncé son président, l'architecte cantonal Emmanuel Ventura, lundi lors de la cérémonie de remise des prix.

Le nouveau bâtiment sera situé à l'entrée du campus universitaire de Dorigny, en bordure de la route cantonale. Il sera voisin aux bâtiments de l'Internef et de l'Extranef, qui abritent déjà des étudiants en économie mais aussi notamment en droit.

Ce parallélépipède de trois étages comptera trois auditoires (deux de 200 places, un de 120), cinq salles de cours de 50 places chacune ainsi qu'une centaine de bureaux et salles de réunion. S'y ajouteront encore un réfectoire de 150 places et deux cuisines en libre-service.

Egalement présents lundi matin sur le site de l'UNIL, les conseillers d'Etat Cesla Amarelle (formation) et Pascal Broulis (patrimoine bâti) ont rappelé que cette construction était devenue «nécessaire» pour répondre au fort engouement pour les études universitaires. Et particulièrement pour la filière HEC, dont la «dispersion» actuelle sur le campus n'est pas idéale.

Ouverture attendue en 2028

Au sujet du projet lauréat, les deux ministres ont notamment salué son organisation spatiale «compacte et pertinente». Le campus étant déjà dense à cet endroit, le futur bâtiment permettra de «meubler intelligemment l'espace», a dit Pascal Broulis. Pour Cesla Amarelle, le projet se montre également «exemplaire» en matière environnementale. La construction sera par exemple «mixte» avec du bois et du béton recyclé.

De son côté, le recteur de l'UNIL Frédéric Herman a remarqué que le nouveau bâtiment allait apporter de «la modernité au coeur de la partie historique» du campus. Il contribuera aussi, selon lui, au développement «d'un quartier vivant pour et autour des sciences sociales et humaines.»

Le projet imaginé par Background Architecture doit désormais être finalisé au sein de l'Etat de Vaud jusqu'à la fin 2023. Outre les traditionnelles phases de demande d'autorisations et d'appel d’offres, le Grand Conseil devra valider le crédit d'ouvrage, vraisemblablement durant le second semestre 2025.

La construction proprement dite pourrait alors débuter au printemps 2026 avec, si tout se passe bien, une ouverture pour la rentrée universitaire 2028.

gsi, ats