Les vacances arrivent plus vite à l'école obligatoire bernoise

hs, ats

10.12.2021 - 14:11

Le canton de Berne va fermer les écoles de manière anticipée pour freiner la propagation du Covid-19. Les vacances d'hiver à l'école obligatoire commenceront trois jours plus tôt, soit le mardi 21 décembre après les cours.

hs, ats

10.12.2021 - 14:11

Le canton de Berne prend une nouvelle mesure à l'approche des fêtes de fin d'année pour lutter contre le Covid. Les vacances d'hiver commenceront trois jours plus tôt au niveau de l'école obligatoire (photo prétexte).
ATS

Cette mesure doit permettre de rompre les chaînes de transmission et permettre aux enfants, au personnel des écoles et à leurs proches de passer des fêtes de Noël aussi sûres que possible. Cela doit aussi laisser davantage de temps avant le 24 décembre pour réaliser des tests en cas de symptômes et obtenir les résultats.

Les écoles vont mettre en place une offre d'accueil pour les parents qui ont besoin d'une prise en charge pour leurs enfants, a précisé vendredi la directrice de l'instruction publique Christine Häsler. Au secondaire II, les dates de vacances ne changent pas. Les cours reprendront à tous les degrés le 10 janvier comme prévu.

Les préparatifs en vue d'une éventuelle vaccination des enfants dès 5 ans vont bon train. Les enfants seront vraisemblablement pris en charge dans des zones sur les trois grands centres de vaccination, à Berne, à Bienne et à Thoune.

Pression sur le système de santé

Comme dans d'autres cantons, le système hospitalier bernois est soumis à une très forte pression. Un tiers environ des lits de soins intensifs sont occupés par des malades du Covid-19. Les hôpitaux bernois ont commencé à accroître leurs capacités. L'Hôpital de l'Ile assumera la coordination des lits de soins intensifs.

Pour une place en soins intensifs attribuée à un patient Covid, ce sont au moins 10 à 15 autres cas graves qui doivent être mis en attente, a relevé le directeur de la santé Pierre Alain Schnegg. «Une personne intubée pour le Covid va y rester deux à trois semaines, alors qu'une personne lourdement opérée y restera seulement quelques jours», a détaillé le conseiller d'Etat.

Malgré la hausse des cas, le Conseil-exécutif bernois n'envisage pas pour le moment d'adresser une demande à la Confédération pour bénéficier d'un appui de l'armée comme l'ont fait d'autres cantons.

hs, ats