Ukraine

Biden promet son aide «aussi longtemps qu'il le faudra»

ATS

22.12.2022 - 00:51

Volodymyr Zelensky a rencontré le président américain Joe Biden lors de sa première visite internationale depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février.
Volodymyr Zelensky a rencontré le président américain Joe Biden lors de sa première visite internationale depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février.
ATS

Joe Biden a promis au président ukrainien Volodymyr Zelensky, en visite historique à la Maison Blanche, de «continuer à renforcer la capacité de l'Ukraine à se défendre». Les Etats-Unis vont lui fournir leur système sophistiqué de défense antiaérienne Patriot.

ATS

22.12.2022 - 00:51

«Nous resterons à vos côtés aussi longtemps qu'il le faudra», a déclaré mercredi le président américain au cours d'une conférence de presse commune avec le président ukrainien.

Joe Biden s'est par ailleurs dit «pas du tout inquiet» pour la solidité de l'alliance occidentale face à l'invasion russe. «Je n'ai jamais vu l'Otan ou l'UE aussi unies», a-t-il déclaré. «Poutine pensait qu'il affaiblirait l'Otan, à la place il a renforcé l'Otan».

Portant un pull-over kaki siglé du trident ukrainien, M. Zelensky, qui n'avait pas quitté son pays depuis le début de l'offensive russe le 24 février, a de son côté exprimé sa «reconnaissance du fond du coeur» pour le soutien des Etats-Unis, qui se chiffre en milliards de dollars dans le seul domaine militaire.

Le système Patriot que les Etats-Unis vont fournir à Kiev va renforcer «de manière significative» la défense ukrainienne face aux frappes russes, a-t-il remercié, y voyant «une étape très importante pour créer un espace aérien sécurisé pour l'Ukraine».

«Pas une mesure d'escalade»

«C'est un système défensif», a de son côté souligné le président américain. «Ce n'est pas une mesure d'escalade, c'est défensif», a-t-il insisté. Le président Zelensky a laissé entendre qu'il allait demander encore davantage de missiles Patriot. Après sa rencontre avec le président américain, M. Zelensky doit s'adresser au Congrès.

«La tranche d'aide d'aujourd'hui inclut pour la première fois le système de défense antiaérienne Patriot, capable d'abattre des missiles de croisière, des missiles balistiques de courte portée et des avions à une altitude nettement supérieure à celle des systèmes de défense qui avaient été fournis jusque-là», a pour sa part déclaré le secrétaire d'Etat Antony Blinken, à l'occasion de cette visite de M. Zelensky.

Un déplacement aux contraintes de sécurité exceptionnelles qui ne durera que «quelques courtes heures», mais qui est d'ores et déjà historique.

Nouveaux missiles russes

Vladimir Poutine s'est quant à lui engagé mercredi à accroître les capacités de son armée et son potentiel nucléaire, tout en se défaussant de toute responsabilité dans la «tragédie commune» ukrainienne.

S'exprimant au cours d'une réunion avec des officiers de haut rang, le président russe a ainsi annoncé l'entrée en service «début janvier» des nouveaux missiles hypersoniques russes de croisière Zircon et envisagé d'augmenter les effectifs de l'armée russe à 1,5 million de soldats.

Son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a dans le même temps assuré que les troupes russes combattaient «les forces combinées de l'Occident» et révélé que Moscou entendait installer des bases de soutien à sa flotte à Marioupol et Berdiansk, deux villes occupées du sud de l'Ukraine.

Le Kremlin a parallèlement mis en garde contre de nouvelles livraisons d'armes américaines à l'Ukraine, qui n'auront pour effet que d'"aggraver» le conflit.

Mêmes hommes, même lieu

Le 1er septembre 2021, Volodymyr Zelensky avait déjà été reçu à la Maison Blanche par Joe Biden, qui lui avait assuré qu'il serait aidé par les Etats-Unis face à la Russie.

Mercredi, les deux mêmes hommes, le même lieu mais une toute autre envergure historique: c'est leur première rencontre en chair et en os depuis que la Russie a attaqué l'Ukraine, faisant du président ukrainien un chef de guerre connu du monde entier et de Joe Biden le commandant-en-chef du camp occidental.

Les parlementaires américains s'apprêtent de leur côté à voter une nouvelle enveloppe massive de soutien à l'Ukraine, de près de 45 milliards de dollars. Les Etats-Unis, de loin les premiers donateurs à l'Ukraine, ont jusqu'à présent fourni selon des évaluations d'experts près de 50 milliards de dollars d'aide à ce pays en guerre, dont 20 milliards en armements et assistance militaire.

Le ministre russe de la Défense a, quant à lui, assuré pendant qu'il faisait le point mercredi devant quelque 15'000 responsables militaires par visioconférence, que l'une des «priorités» pour l'année 2023 serait de «continuer à mener l'opération spéciale (en Ukraine) jusqu'à ce que ses tâches aient toutes été remplies».

Les forces armées et leurs capacités de combat «augmentent constamment et chaque jour. Et ce processus, bien sûr, nous allons le développer», a déclaré Vladimir Poutine au cours de cette réunion.

Attaques dans l'Est

Sur le terrain, les combats se poursuivaient mercredi, les militaires ukrainiens signalant des attaques russes, en particulier des bombardements, dans l'est et le nord-est.

«L'ennemi continue de concentrer ses efforts sur la conduite d'actions offensives dans les directions de Bakhmout (une ville que les Russes cherchent à prendre depuis l'été, ndlr) et d'Avdiivka», dans l'est, a souligné dans la soirée l'état-major des forces ukrainiennes.

Au moins cinq personnes ont été tuées et 17 blessées ces dernières 24 heures, selon la présidence. Après une série de revers militaires russes dans le nord-est et le sud de l'Ukraine, l'essentiel des combats se déroule désormais dans l'est.

ATS