Budget 2022: la Confédération devra économiser dans son personnel

ro, ats

15.12.2021 - 16:54

La Confédération devra réduire de 21 millions de francs ses dépenses de personnel l'an prochain. La conférence de conciliation a accepté cette réduction, proposée par les sénateurs dans le cadre du budget 2022 pour ralentir l'augmentation des charges dans ce domaine.

Pour Ueli Maurer, la réduction proposée ne permettrait aucune économie (archives).
ATS

ro, ats

15.12.2021 - 16:54

Les deux Chambres doivent se prononcer sur cette proposition jeudi. Le National a refusé tout au long des débats de baisser les dépenses de personnel. En vain, selon le dépliant publié mercredi sur le site du Parlement.

Un nouveau refus jeudi n'aurait qu'un effet symbolique: lors de l'examen du budget, si une Chambre refuse la proposition de la conférence de conciliation, c'est la version prévoyant la dépense la moins élevée qui prévaut. Dans ce cas, celle du Conseil des Etats.

Trop d'employés engagés chaque année

Les partisans de cette économie, UDC et PLR en tête, ont rappelé tout au long du débat que la Confédération engage chaque année 500 employés en plus. Jugeant cette croissance trop forte, ils entendaient donner un «signal» au Conseil fédéral. La réduction correspond à 120 postes de moins.

Le ministre des finances Ueli Maurer a reconnu qu'il n'est pas impossible de procéder à cette réduction, mais que celle-ci n'était pas nécessaire. Réduire de 3 pour mille les charges de personnel ne permettrait aucune économie.

Le budget 2022 présenté par le gouvernement tablait sur 78,642 milliards de francs de recettes et 80,725 milliards de dépenses. Les Chambres se sont montrées plus généreuses, portant le déficit à 2,319 milliards.

A côté des 21 millions d'économies dans le personnel, elles ont prévu 257 millions de francs de dépenses supplémentaires, dont 233 millions de francs pour le fonds d'infrastructure ferroviaire. Cette somme correspond au maximum de la part du produit net de la redevance pour les poids lourds.

ro, ats