«Chaque vaccination compte»

La Confédération cherche à booster la vaccination

gd, ats

26.8.2021 - 19:13

La vaccination doit progresser en Suisse. Cantons et Confédération cherchent de nouvelles manières pour atteindre les personnes encore non vaccinées.

Le ministre de la santé Alain Berset 
KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Au début de la campagne de vaccination, les cantons ont fourni un gros effort, a rappelé jeudi le ministre de la santé Alain Berset devant les médias après une rencontre avec des représentants des cantons. D'énormes centres ont été ouverts.

La campagne accuse toutefois un recul. Seuls 51% de la population sont vaccinés. La Suisse fait ainsi pâle figure par rapport à ses voisins. Il faut maintenant trouver d'autres moyens pour aller plus près des gens, a-t-il poursuivi. «Chaque vaccination compte.»

Enlever les barrières

L'idée est d'enlever toutes les barrières qui pourraient exister, comme la prise de rendez-vous ou la nécessité de devoir se déplacer, a expliqué le conseiller fédéral. Une vaccination plus atomisée, quasiment individuelle, est en train de se mettre en place.

Des «vaccinations de masse» sur les campus universitaires ou avant un match de football sont aussi une piste étudiée pour relancer la campagne, a complété Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). Cela permettrait notamment d'atteindre les jeunes adultes, encore beaucoup moins vaccinés que leurs aînés.

Les personnes à risque de plus de 50 ans, celles issues de la migration ou vivant dans des conditions précaires font également partie des groupes principalement visés. De même que les enfants de plus de 12 ans. Et Lukas Engelberger de rappeler que les recommandations à leur encontre viennent de changer. Ils sont désormais vivement encouragés à tendre le bras.

Concrètement, chaque canton devra décider quel canal il devra utiliser en priorité pour atteindre un groupe particulier, a-t-il ajouté. Le travail sur le terrain est de leur compétence. Les cantons pourront en revanche se reposer sur les brochures d'information ou les clips vidéo réalisés dans plusieurs langues par l'Office fédéral de la santé publique.

Interrogé sur la possibilité de convaincre les farouches opposants aux vaccins, Alain Berset a rappelé que la part de personnes refusant toute injection a fortement diminué en une année. Tout espoir n'est pas perdu, notamment au vu de la situation. «Plus de 90% des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés. Cela montre l'efficacité des vaccins et peut amener certains à rejuger la situation.»

Extension du certif au niveau national

Outre la vaccination, la discussion entre Confédération et cantons a aussi porté sur l'extension du certificat Covid mise en consultation mercredi. La mesure permettrait d'éviter la surcharge des hôpitaux, ainsi que des mesures alternatives réduisant la liberté des vaccinés, a salué Lukas Engelberger. Selon lui, les cantons l'accepteront. Certains semblent même pressés.

«Un canton pourrait vouloir mettre en oeuvre l'extension du certificat Covid sur son territoire pour protéger son système de santé», a-t-il reconnu. «Mais nous ne le souhaitons pas.»

gd, ats