Suisse-UE Cassis rencontrera le commissaire européen Sefcovic en mars

om, ats

23.2.2023 - 17:07

Le commissaire européen chargé de la Suisse, Maros Sefcovic, rencontrera en mars en Suisse le conseiller fédéral Ignazio Cassis, a confirmé jeudi un porte-parole de la Commission. L'annonce intervient alors que Berne et Bruxelles ont progressé dans leurs discussions.

Le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis (à gauche) avait rencontré le commissaire européen Maros Sefcovic en novembre 2021 à Bruxelles. Les deux hommes pourraient se retrouver en mars prochain en Suisse (archives).
Le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis (à gauche) avait rencontré le commissaire européen Maros Sefcovic en novembre 2021 à Bruxelles. Les deux hommes pourraient se retrouver en mars prochain en Suisse (archives).
ATS

om, ats

23.2.2023 - 17:07

Le Slovaque s'exprimera le 15 mars lors de la Journée de l'Europe à l'Université de Fribourg, peut-on lire sur le site de celle-ci.

En janvier dernier, Ignazio Cassis avait assuré que les entretiens exploratoires pour une relance des relations bilatérales entre la Suisse et l'Union européenne étaient dans la phase finale.

Lors de l'assemblée des délégués du PLR à Dübendorf (ZH), le chef de la diplomatie suisse avait souligné que les discussions au niveau technique avec l'UE avaient bien progressé. Il s'agit maintenant d'établir une base sur laquelle le Conseil fédéral pourra décider d'un nouveau mandat de négociations, selon le ministre tessinois.

L'approche «par paquet»

En janvier également, la secrétaire d'Etat Livia Leu avait mené une septième ronde d'entretiens exploratoires avec Bruxelles. Pour développer la voie bilatérale, Berne mise sur une approche «par paquet». Celle-ci permet d'avoir plus de sujets sur la table, ce qui donne plus de marge de manœuvre pour trouver des solutions, avait fait valoir la diplomate.

Berne est notamment intéressée à des avancées dans les domaines de la santé publique, de la sécurité alimentaire ainsi que de l'électricité. De son côté, l'UE aimerait moderniser l'accord de libre-échange. Pour la Suisse, cet accord «ne fait pas partie des propositions par paquet».

Dans le domaine institutionnel, des questions importantes restent encore en suspens, avait reconnu Livia Leu. Elles concernent notamment la libre circulation des personnes, et plus particulièrement les exceptions en matière de protection des salaires et d'immigration. Des points restent également ouverts en ce qui concerne les aides d'Etat.

Coup de froid en 2021

Les relations entre la Suisse et l'UE ont subi un coup d'arrêt en mai 2021 lorsque Berne a interrompu les négociations avec Bruxelles sur un accord-cadre institutionnel. La Suisse a en réaction été exclue du programme de recherche européen Horizon en tant que membre à part entière.

Lors du Forum économique mondial de Davos en janvier, la présidence suédoise de l'UE a invité pour la première fois la Suisse à une rencontre informelle des ministres européens des affaires étrangères et de la défense en mai. Ignazio Cassis avait alors considéré ce geste comme une «occasion en or» et un «signal à ne pas sous-estimer».

Le monde politique suisse presse pour qu'un mandat de négociation soit adopté d'ici la mi-2023. De nouvelles élections pour le Parlement européen auront lieu au printemps 2024, puis une nouvelle Commission européenne sera mise en place. Le Conseil fédéral est invité à parapher un résultat de négociations avec l'actuelle Commission, dirigée par Ursula von der Leyen.

om, ats