Chronologie des événements liés à l'incendie au Gothard en 2001

me, ats

15.10.2021 - 10:15

Chronologie des principaux événements liés à l'incendie dans le tunnel du Gothard du 24 octobre 2001.

me, ats

15.10.2021 - 10:15

JAHRESRUECKBLICK 2002 - INLAND - SCHWERVERKEHR ERLAUBT: Lastwagen kreuzen sich am Dienstag, 1. Oktober 2002 im Gotthard Strassentunnel. Erstmals seit dem folgenschweren Unfall im Gotthardtunnel vom Oktober 2001 wurde am Montag, 30. September, der Schwerverkehr wieder im Gegenverkehr und dem neuen Tropfensystem durch den 16,918 km langen Gotthardtunnel gefuehrt. (KEYSTONE/Urs Flueeler) [LUZ210]
Le 24 octobre 2001, un camion belge conduit par un chauffeur turc ivre heurte la paroi du tunnel et dévie sur l'autre côté de la chaussée où il percute un camion italien venant en sens inverse. (image d'illustration)
KEYSTONE

24 octobre 2001: onze personnes périssent dans un incendie dans le tunnel du Gothard, long de 17 km. Un camion belge conduit par un chauffeur turc ivre heurte la paroi du tunnel et dévie sur l'autre côté de la chaussée où il percute un camion italien venant en sens inverse. Du diesel s'écoule sur la chaussée et un court-circuit déclenche un incendie. Les pneus transportés par le camion belge s'enflamment. La température dans le tunnel monte jusqu'à 1200 degrés.

25 octobre 2001: la lutte contre l'incendie dans le tunnel se poursuit. La fermeture du tube provoque un chaos sur l'axe routier nord-sud. Les CFF augmentent leur capacité de transport de camions à travers les Alpes. Le transport de voitures, fermé depuis 20 ans, reprend entre Airolo (TI) et Göschenen (UR).

Dans l'après-midi, les équipes de secours peuvent accéder au lieu de l'accident. Les corps des victimes sont récupérés. Le Conseil fédéral met en place une cellule de crise. Des appels sont lancés pour limiter la circulation des camions et en faveur d'un deuxième tunnel.

26 octobre 2001: le feu est en grande partie éteint. Dans le tunnel, il y a encore plus de 100 véhicules dont certains ont littéralement fondu sous l'effet de la chaleur dégagée par les flammes. Le plafond du tunnel risque de s'effondrer sur une longueur de 250 mètres et doit être sécurisé.

28 octobre 2001: l'évêque de Lugano préside une messe commémorative à Airolo.

30 octobre 2001: la poursuite des travaux de sauvetage dans le tunnel est retardée en raison de la présence de suies dans l'air. L'armée confirme que le tunnel est miné: les explosifs seront retirés pendant les travaux de rénovation.

5 novembre 2001: des experts examinent pour la première fois le lieu de l'accident.

6 novembre 2001: le Parlement tessinois exige que le Conseil fédéral instaure un système de quotas pour les camions. Le Parlement uranais fait de même une semaine plus tard.

9 novembre 2001: les deux camions qui sont à l'origine de l'incendie sont évacués du tunnel.

21 décembre 2001: le tunnel est ouvert au trafic des voitures.

22 décembre 2001: les camions peuvent à nouveau circuler dans le tunnel, mais dans un sens seulement, alternativement du nord au sud et du sud au nord, afin d'éviter qu'ils ne se croisent dans le tube. Des zones d'attente pour les camions sont aménagées le long de l'A2.

21 janvier 2002: le système de comptage des camions est ajusté afin d'augmenter la capacité du tunnel. On passe de 400 à 3500 camions par jour.

23 janvier 2002: les chauffeurs routiers italiens bloquent le passage de la frontière à Chiasso (TI) pour protester contre la limitation du nombre de camions dans le tunnel.

14 mars 2002: le Tessin ferme les routes du Gothard et du San Bernardino au trafic international de marchandises lourdes en raison de la congestion dans les zones d'attente. Uri prend les mêmes mesures une semaine plus tard.

18 avril 2002: le Ministère public tessinois annonce la fin de l'enquête sur l'accident du 24 octobre 2001.

31 mai 2002: le chauffeur de camion italien qui a survécu à la collision reçoit un prix de l'Union internationale des transports routiers pour avoir sauvé la vie de nombreuses personnes.

30 septembre 2002: le comptage des camions est remplacé par un système compte-gouttes. Les camions peuvent ainsi à nouveau se croiser dans le tunnel. Entre 60 et 150 camions par heure et par sens sont autorisés. Le trafic total reste limité à 1000 véhicules par sens et par heure, un camion comptant pour trois voitures de tourisme.

28 février 2016: le peuple suisse dit oui à 57% à la construction d'un second tube au Gothard.

me, ats