Cinq militaires de carrière renvoyés pour refuser la vaccination

trm, ats

27.11.2021 - 11:14

Cinq soldats membres d'une unité spéciale de l'armée suisse ont été licenciés pour ne pas avoir accepté de se faire vacciner contre le coronavirus. Selon l'armée, ces militaires de carrière ne pouvaient plus assumer pleinement leur contrat de travail.

Les soldats membres du Commandement des forces spéciales (CFS) s'engagent en Suisse et à l'étranger, où ils ont notamment pour mission le sauvetage et le rapatriement de citoyens helvétiques (archives).
ATS

trm, ats

27.11.2021 - 11:14

Ces soldats ont eu droit à plusieurs entretiens avant d'être renvoyés, a précisé samedi à Keystone-ATS le porte-parole de l'armée Daniel Reist, confirmant des informations des journaux Tamedia. En fin de compte, «leurs contrats de travail ont été résiliés pour cause de violation d'obligations légales ou contractuelles importantes», a-t-il ajouté. Le préavis est de six mois.

Les soldats renvoyés étaient membres du Commandement des forces spéciales (CFS). Trois d'entre eux faisaient partie du Détachement spécial de la police militaire (Dét spéc PM) et deux du Détachement de reconnaissance de l'armée (DRA 10), qui compte au total environ 90 militaires professionnels.

Le spectre d'engagement du CFS comprend entre autres la recherche de renseignements, la protection et l'intervention au profit des autorités civiles en Suisse, l'assistance et la protection au profit des autorités civiles à l’étranger ainsi que le sauvetage et le rapatriement de citoyens suisses à l'étranger.

Démission et recours

L'armée avait proposé d'autres postes et missions aux personnes concernées, mais sans succès, selon le porte-parole. Un autre membre du Commandement des forces spéciales a pour sa part démissionné de son plein gré.

Plusieurs autres membres de l'armée s'opposent en revanche à ces licenciements, a encore indiqué Daniel Reist. Ils ont déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF).

trm, ats