Exercice défensif

Coup d'envoi de manoeuvres militaires avec l'Otan

ATS

14.3.2022 - 11:03

De grandes manoeuvres militaires impliquant 30'000 soldats de l'Otan et de pays partenaires ont démarré lundi en Norvège sur fond de crise entre l'Occident et la Russie autour de la guerre en Ukraine.

Une photo mise à disposition par l'armée américaine montre des soldats allemands du 2e bataillon multinational du génie de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation de l'OTAN, l'homme d'une plate-forme amphibie M3 lors d'un entraînement de traversée de rivière lors de l'exercice Trident Juncture au Camp Roedsmoen à Rena, en Norvège, 23 octobre 2018
Une photo mise à disposition par l'armée américaine montre des soldats allemands du 2e bataillon multinational du génie de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation de l'OTAN, l'homme d'une plate-forme amphibie M3 lors d'un entraînement de traversée de rivière lors de l'exercice Trident Juncture au Camp Roedsmoen à Rena, en Norvège, 23 octobre 2018. (archives)
KEYSTONE

ATS

14.3.2022 - 11:03

Planifié de longue date, l'exercice Cold Response 2022 vise à tester la capacité de la Norvège à recevoir des renforts extérieurs en cas d'agression par un pays tiers, en vertu de l'article 5 de la Charte de l'Otan qui oblige ses membres à venir au secours d'un des leurs.

«C'est un exercice défensif», a affirmé le chef du commandement norvégien des opérations, le général Yngve Odlo, qui dirige l'exercice. «Ce n'est pas une opération militaire avec une finalité offensive», a-t-il insisté au micro de la chaîne TV2.

Organisées tous les deux ans, ces manoeuvres maritimes, aériennes, amphibies et terrestres se tiennent sur de vastes portions du territoire norvégien, y compris au-dessus du cercle polaire arctique, tout en restant à plusieurs centaines de kilomètres de la frontière russo-norvégienne.

Pas d'observateurs russes

La Russie a décliné la proposition d'y envoyer des observateurs. «Le renforcement des capacités militaires de l'Otan près des frontières de la Russie ne contribue pas à renforcer la sécurité de la région», a commenté la semaine dernière son ambassade à Oslo.

Les Russes «ont déployé les capacités de suivre de manière tout à fait légitime» les manoeuvres et «j'espère vraiment qu'ils respectent les accords en vigueur», a précisé le général Odlo.

Comme lors des éditions précédentes, Cold Response 2022 accueille une participation de la Suède et de la Finlande, militairement non alignées mais qui se sont rapprochées de l'Otan ces dernières années. L'invasion russe y a relancé le débat sur une éventuelle adhésion.

Impliquant aussi 200 avions et une cinquantaine de navires, l'exercice qui durera jusqu'au 1er avril a commencé avec des opérations en mer et l'acheminement à terre d'une partie de la force de réaction rapide de l'Otan, une fonction occupée et dirigée cette année par la France.

ATS