Croix-Rouge et Croissant-Rouge ont vacciné 7 millions de personnes

sn, ats

10.3.2021 - 00:01

La Fédération internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Genève veut que les gouvernements investissent davantage dans la distribution et le dispositif pour acheminer les vaccins dans les zones reculées face à la pandémie (archives).
ATS

Personnel et volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont vacciné sept millions de personnes contre le coronavirus. Des milliers d'entre eux ont succombé à la pandémie, a dit mercredi leur président qui veut un investissement pour immuniser les populations.

sn, ats

10.3.2021 - 00:01

La Fédération internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a lancé il y a un mois un plan pour aider à vacciner 500 millions de personnes d'ici la fin de l'année. L'accélérateur Covax pour un accès équitable ne garantit pas que les doses arrivent jusque dans les zones les plus reculées, a affirmé à la presse son président Francesco Rocca qui cible «un décalage mortel».

Or, depuis un mois, les nombres sont encore «très bas» mais ils vont augmenter à mesure que le vaccin sera plus largement acheminé, ajoute de son côté un autre responsable de l'organisation. Mais il faut investir dans la distribution et le dispositif pour atteindre les communautés, selon lui.

Sur les 100 millions de francs demandés pour appliquer son plan, la FICR n'a reçu que 3 millions de francs. M. Rocca se dit toutefois «optimiste» sur le fait que les pays riches comprendront que le «nationalisme vaccinal» n'aide pas à lutter contre la pandémie.

Près de 150 sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge oeuvrent ou souhaitent le faire dans le cadre des immunisations. Parmi les millions de personnes vaccinées déjà avec l'aide de ces acteurs, la majorité se trouve en Asie/Pacifique. Notamment au Bangladesh où 3,5 millions d'immunisations ont été menées, dont un certain nombre auprès des réfugiés rohingyas. Mais sans soutien financier, cette campagne dans ce pays ne pourra se poursuivre.

Assistance plus large

Autre indication, la FICR, qui rassemble des millions de volontaires, a été durement affectée par la pandémie. «Nous avons perdu des milliers» de personnes et des dizaines de milliers ont été contaminées, a ajouté M. Rocca. Mais il est difficile de savoir combien ont été infectées dans leur activité ou dans leur situation privée.

Plus largement, depuis un an, sur les 1,8 milliard de francs attribués à la FICR et ses membres pour lutter contre la pandémie, 85% ont déjà été utilisés, ajoute M. Rocca. Pour aider à limiter la propagation de la pandémie mais aussi pour assister les communautés face aux conséquences économiques.

Six millions de personnes ont pu être vaccinées contre d'autres pathologies malgré les restrictions, dont une majorité en Afrique. M. Rocca estime que la pandémie a permis d'étendre les capacités des acteurs locaux, dont les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en raison des contraintes.

La FICR et ses membres ont assisté plus de 100 millions de personnes sur l'accès à l'eau et l'assainissement. Plus de 8,5 millions de personnes ont été aidées sur la santé mentale. Et plus de 79 millions ont reçu de la nourriture ou du matériel, affirme le président.

sn, ats