C'est ce week-end Vigilance extrême: les cinq menaces qui planent sur le Bürgenstock

fb, ats

13.6.2024 - 11:42

La conférence sur l'Ukraine de ce week-end au Bürgenstock (NW) est entourée de mesures de sécurité exceptionnelles. De l'espionnage aux attaques biologiques en passant par les cyberattaques, un tour d'horizon des menaces évoquées et des moyens engagés par la Confédération pour y faire face.

Un hélicoptère de l'armée suisse décolle de la base d'hélicoptères d'Obbürgen, devant le Bürgenstock Resort, à l'arrière, à l'occasion d'une visite guidée pour les médias du dispositif de sécurité mis en place par la police cantonale de Nidwald et l'armée suisse dans la région d'Obbürgen, dans la commune de Stansstad, le lundi 10 juin 2024. 
Un hélicoptère de l'armée suisse décolle de la base d'hélicoptères d'Obbürgen, devant le Bürgenstock Resort, à l'arrière, à l'occasion d'une visite guidée pour les médias du dispositif de sécurité mis en place par la police cantonale de Nidwald et l'armée suisse dans la région d'Obbürgen, dans la commune de Stansstad, le lundi 10 juin 2024. 
KEYSTONE

13.6.2024 - 11:42

Menaces ABC

De telles menaces (atomiques, biologiques et chimiques) sont prises en considération par les services de la Confédération. La Russie a été à plusieurs reprises accusée d'avoir mené des attaques, notamment contre des opposants politiques, avec des substances de «type Novitchok», un produit neurotoxique développé à des fins militaires à l'époque soviétique.

Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) indique que le Laboratoire de Spiez (BE) sera présent sur le terrain avec des équipes d'intervention mobiles spécialisées afin d'identifier et de prévenir de tels dangers.

Comme lors de toutes les conférences internationales, le réseau de mesure de la radioactivité NADAM (le «Réseau automatique de mesure et d'alarme pour le débit de dose"), qui compte 76 sondes réparties dans toute la Suisse, sera densifié localement par des sondes mobiles supplémentaires, précise l'OFPP.

En cas de besoin, la Centrale nationale d'alarme (CENAL) pourra faire appel à différents moyens de mesure (hélicoptères de mesure, équipes de mesure, etc.) et à des conseils spécialisés au profit de la direction des opérations, relève encore l'OFPP.

Attaque des systèmes de sécutiré

Le système Polycom sera engagé dans la zone rouge du sommet. Il s'agit d'un système radio parallèle qui fonctionne même si la téléphonie GSM tombe. Il garantira une communication «libre et sans faille» entre les forces d'intervention sur place, selon l'OFPP.

Espionnage

Très concrètement, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) juge «probable» la présence de membres de services de renseignement étrangers au sein des délégations dépêchées au bord du lac des Quatre-cantons. Il anticipe également que des «acteurs russes» diffuseront de la désinformation et de la propagande. Ils pourraient par exemple relayer des déclarations en faveur des intérêts russes, ou tenter de délégitimer les positions qui vont à leur encontre, explique le SRC.

Les hôtes de la conférence, en particulier les dizaines de chefs d'Etat et de ministres des affaires étrangères, représentent «des cibles intéressantes» pour les espions étrangers.

Cyberattaques

C'est l'une des grandes craintes des responsables de la Confédération, dont les plateformes ont déjà fait l'objet d'attaques de la part des «hacktivistes» russes. Ceux-ci avaient notamment sévi à l'occasion d'un discours vidéo du président ukrainien Volodymyr Zelensky en juin 2023 devant les Chambres fédérales.

Comme prévu, de premières attaques ont eu lieu dès jeudi matin contre différents sites de la Confédération et des organisations impliquées dans la conférence, a annoncé à Keystone-ATS l'Office fédéral de la cybersécurité (OFCS). Ces manoeuvres de surcharge «par déni de service distribué» (DDoS) ont entraîné de petites pannes, mais sont demeurées «dans la plage de tolérance définie» et il n'y a pas de danger imminent, assure l'OFCS, qui précise que la sécurité des données et des systèmes n'a pas été menacée.

L'hôtel Bürgenstock, c'est quoi ?

L'hôtel Bürgenstock, c'est quoi ?

Perché sur les hauteurs du lac des Quatre-Cantons en Suisse, l'hôtel Bürgenstock est bien plus qu'un simple lieu de séjour.

07.06.2024

En vue du Bürgenstock, les «hacktivistes» pourraient aussi tenter de «défigurer» des sites web en rapport avec la conférence ("défacement» en jargon technique). Les attaques pourraient par exemple tenter de provoquer des pannes de système, de perturber le déroulement de la conférence, de provoquer des pertes et des divulgations de données ou de saper la légitimité et la confidentialité de la réunion, détaille pour sa part le SRC.

Lors d'une conférence de presse lundi à Berne, la présidente de la Confédération Viola Amherd avait déjà admis une recrudescence des «nuisances» dans ce domaine.

Attaque par les airs

Lundi, Viola Amherd a également évoqué un important engagement de la défense anti-aérienne. L'armée engagera jusqu'à 4000 soldats, en appui des polices fédérale et nidwaldienne.

Sommet du Bürgenstock: Viola Amherd tire un pré-bilan positif pour la Suisse

Sommet du Bürgenstock: Viola Amherd tire un pré-bilan positif pour la Suisse

La large participation à la conférence de paix sur l'Ukraine au Bürgenstock montre «que l'initiative de la Suisse est bien considérée», selon la présidente de la Confédération. Elle est importante «pour un large soutien, a dit Viola Amherd lundi à la presse à Berne. Quelque 90 pays et organisations internationales ont confirmé leur participation à la conférence. La Russie ne sera pas présente, de même que ses plus proches alliés.

10.06.2024

fb, ats