Suffrage féminin

Droit de vote féminin: la Suisse, l'un des derniers pays européens

iw, ats

24.1.2021 - 10:53

Im Oktober 1963 waehlen die Schweizer Wahlberechtigten ein neues Parlament. Der Nationalrat und der Staenderat werden kantonsweise neu bestellt. In Genf sind seit 1960 auch Frauen fuer die kantonalen Vorlagen, ueber die gleichentags abgestimmt wird, zugelassen, aufgenommen am 26. Oktober 1963. (KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/Str)
Image d'illustration 
KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/Str

La Suisse est la deuxième plus ancienne démocratie directe après les Etats-Unis. Mais lorsqu'il s'agit d'introduire le suffrage féminin, elle se classe en bas de la liste. Parmi les pays européens, seuls le Portugal et le Liechtenstein l'ont fait plus tard.

1906: La Finlande, alors Grand-Duché de Russie, est le premier pays européen à accorder le droit de vote aux femmes.

1913: Les femmes norvégiennes reçoivent le suffrage universel, en 1915 les femmes danoises. En 1917, les femmes néerlandaises reçoivent le suffrage passif et en 1919 le suffrage actif.

1917: les femmes russes et estoniennes ont obtenu le droit de voter et de se présenter aux élections.

1918: suffrage partiel pour les femmes britanniques, à condition d'avoir au moins 30 ans et de posséder une propriété. 1928: suffrage général.

1918: suffrage universel pour les femmes en Lettonie, en Pologne, en Allemagne et en Autriche

1919-21: Luxembourg, Tchécoslovaquie et Suède

1931: Espagne, en 1934 en Turquie, en 1944 en France

1945: Hongrie, Slovénie, Bulgarie

1946: Italie, puis en 1948 la Belgique et en 1952, la Grèce

1960: Saint-Marin, 1962 Monaco

1971: Suisse

1974: Portugal

1984: Liechtenstein

La Cité du Vatican, dernière monarchie absolue d'Europe, est l'un des trois Etats du monde sans droit de vote pour les femmes (avec l'Arabie Saoudite et le Brunei). Ces dernières années, il y a eu de nombreuses tentatives – infructueuses – d'accorder aux religieuses le droit de vote aux synodes.

Retour à la page d'accueil

iw, ats