Vaud

Duel gauche-droite au 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat

beke, ats

22.3.2022 - 14:27

Le 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat vaudois opposera la liste de l'alliance de droite (Centre, PLR, UDC) et le ticket rose-vert, avec chacun quatre candidats. Aucune autre candidature n'a été déposée mardi à l'issue du délai, qui était fixé à midi. L'indépendant «Toto» Morand, dont la décision n'était pas encore connue, a finalement renoncé.

De gauche a droite, les candidats Frederic Borloz, Parti liberal-radical (PLR), Michael Buffat, Union democratique du centre (UDC), Isabelle Moret, Parti liberal-radical (PLR), Valerie Dittli, Le Centre, Christelle Luisier Brodard, Parti liberal-radical (PLR), lors du premier tour de l'election au Conseil d'Etat du canton de Vaud ce dimanche, 20 mars 2022 a Lausanne. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)
De gauche a droite, les candidats Frederic Borloz, Parti liberal-radical (PLR), Michael Buffat, Union democratique du centre (UDC), Isabelle Moret, Parti liberal-radical (PLR), Valerie Dittli, Le Centre, Christelle Luisier Brodard, Parti liberal-radical (PLR), lors du premier tour de l'election au Conseil d'Etat du canton de Vaud ce dimanche, 20 mars 2022 a Lausanne. L'«Alliance vaudoise» a placé ses cinq candidats parmi les sept premières places et a réussi à faire élire directement la PLR Christelle Luisier.
KEYSTONE

beke, ats

22.3.2022 - 14:27

L'entrepreneur, qui tentait sa chance pour la quatrième fois, était arrivé douzième du 1er tour, avec 7,90% des suffrages (11'850). Il a expliqué à Keystone-ATS s'être retiré pour ne pas grappiller des voix à la liste de gauche, composée des trois socialistes sortantes Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz et Cesla Amarelle ainsi que du Vert Vassilis Venizelos, qui défend le siège laissé vacant par Béatrice Métraux.

«C'était un choix difficile, mais j'ai opté pour la sagesse», a déclaré Guillaume Morand, de son vrai nom. Courtisé par les candidats de gauche pour sa réserve de voix, il s'est vu promettre de pouvoir échanger avec eux sur ses chevaux de bataille que sont la fiscalité des entreprises – jugée trop basse – et l'environnement, assure-t-il. «De cette manière, je pourrai faire avancer mes causes».

Le fondateur du Parti de rien ajoute que c'est peut-être la dernière fois qu'il se présente et qu'il n'aimerait pas finir en étant responsable du basculement du gouvernement cantonal à droite. «Le résultat du second tour va être serré. Peut-être que la gauche aura besoin de quelques pourcents pour conserver sa majorité (de quatre sur sept, ndlr). Et un Conseil d'Etat sans écologiste, ce serait grave».

La gauche en difficulté

Le ticket rose-vert s'est retrouvé en difficulté à l'issue du 1er tour dimanche. Nuria Gorrite est arrivée 4e, Rebecca Ruiz 5e, Cesla Amarelle 8e et Vassilis Venizelos 9e. En face, l'«Alliance vaudoise» a placé ses cinq candidats parmi les sept premières places et a réussi à faire élire directement la PLR Christelle Luisier. Isabelle Moret (PLR) s'est classée 2e, Frédéric Borloz (PLR) 3e, Michaël Buffat (UDC) 6e et Valérie Dittli (Centre) 7e.

Outre «Toto» Morand, la liste de gauche peut compter sur le soutien du POP, qui a appelé ouvertement à voter pour elle. Ensemble à Gauche, pour sa part, se borne à recommander à ses électeurs de s'opposer à l'UDC et au PLR. Les Vert'libéraux n'ont pas donné de consigne de vote.

Le 2e tour de l'élection aura lieu le 10 avril. Les candidats n'ayant pas obtenu au moins 5% des bulletins au 1er tour ont été éliminés d'office.

beke, ats