Etude de l'OMS: début des tests en Suisse

ATS

17.4.2020 - 17:47

Le CHUV à Lausanne coordonne pour la Suisse l'étude «Solidarity» de l'OMS.
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La Suisse est sur le point de mener ses premiers tests de médicaments dans le cadre d'une étude internationale lancée par l'OMS. L'objectif consiste à évaluer l'efficacité de tel ou tel traitement dans la lutte face au Covid-19.

«Les premiers patients suisses inclus dans l'étude le seront au plus tard la semaine prochaine», indique vendredi Oriol Manuel, docteur au CHUV et investigateur principal pour la Suisse pour cet essai clinique intitulé «Solidarity».

Si plusieurs études sont en cours actuellemment, c'est la seule à avoir été initiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), précise le Dr Manuel, interrogé par Keystone-ATS. Plusieurs dizaines de pays y participent. En Suisse, 16 centres hospitaliers sont partie prenante, avec le CHUV de Lausanne dans le rôle de coordinateur.

Par rapport à un essai clinique habituel, «Solidarity» se présente dans une version simplifiée pour obtenir rapidement des résultats, explique le Dr Manuel. Il relève notamment qu'aucun placebo n'est utilisé dans le cadre de ces tests.

Efficacité

La durée de l'étude et le nombre de patients impliqués ne sont pas encore connus. Ils dépendront de l'évolution de la pandémie et des résultats des recherches. «L'étude sera réévaluée en continu», note le coordinateur pour la Suisse.

Il précise néanmoins que l'objectif est de tester «plusieurs centaines de patients» en Suisse et «plusieurs milliers, voire dizaines de milliers» au niveau mondial.

Les premiers résultats seront dévoilés par l'OMS. «Nous ne savons pas encore quand, mais cela pourrait se faire en peu de semaines», relève le Dr Manuel.

Concernant les médicaments, il s'agira notamment d'évaluer l'efficacité de l'hydroxychloroquine, qui a fait couler beaucoup d'encre depuis le début de la crise. Le remdesivir ou le kaletra, jusqu'ici utilisés pour traiter respectivement le virus Ebola et le VIH, seront aussi testés.

La liste des médicaments, leur dosage et la durée du traitement sont déterminés par l'OMS.

Financé par le FNS

Les tests seront menés sur tous types de patients hospitalisés, qu'ils soient peu touchés ou placés aux soins intensifs. L'étude sera organisée de façon à pouvoir effectuer des comparaisons entre les différents traitements, précise le Dr Manuel.

Côté helvétique, cet essai clinique est financé à hauteur de 1,6 million de francs par le Fonds national suisse (FNS). Y participent les hôpitaux universitaires de Lausanne, Genève, Berne et Bâle, les réseaux hospitaliers valaisans et neuchâtelois, l'hôpital Riviera-Chablais, du Jura, les hôpitaux cantonaux de Fribourg, de Soleure, d'Aarau, de Thurgovie et de Baden (AG).

Retour à la page d'accueil

ATS