Exigences des antiséparatistes

ATS

14.2.2020 - 13:16

Le mouvement antiséparatiste Moutier-Résiste, représenté ici par quatre de ses membres, a posé ses conditions en vue d'un nouveau vote de Moutier sur son appartenance cantonale. Il refuse en particulier que la municipalité à majorité autonomiste joue le moindre rôle dans l'organisation du scrutin.
Source: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le mouvement Moutier-Résiste, qui s'oppose au transfert de la cité prévôtoise dans le canton du Jura, exige que la municipalité à majorité autonomiste ne joue aucun rôle dans l'organisation d'un second vote. Il refuse également que le scrutin se déroule cette année.

Moutier-Résiste, qui se présente comme le porte-parole de la population antiséparatiste silencieuse, a exposé vendredi ses exigences en vue d'un nouveau scrutin de Moutier sur son appartenance cantonale. Il demande «l'exclusion totale» de la municipalité, à majorité autonomiste, de tout rôle dans l'organisation, le déroulement et le contrôle du vote.

«Elle n'agit que pour l'annexion de Moutier au canton du Jura», a estimé Jean-Guy Berberat. Moutier-Résiste ne reconnaît donc pas le rôle de la délégation aux affaires jurassiennes de la Ville présidée par Valentin Zuber. L'association veut aussi proscrire toute prise de position publique partisane des membres de l'exécutif.

Articles contestés

Autre revendication, la suppression avant la votation des articles 138 et 139 de la Constitution jurassienne qui font référence à la Question jurassienne. Ces articles concernent le territoire du Jura bernois. «Ils sont un appel aux séparatistes à continuer le combat», a estimé André Piguet.

L'association demande aussi une définition d'une majorité qualifiée lors du vote, une sécurisation du vote par correspondance, la protection des personnes vulnérables contre la captation de suffrages et la prolongation de la durée de domiciliation pour pouvoir participer au vote.

Pas de vote en 2020

Le mouvement antiséparatiste ne veut pas entendre parler d'une répétition du vote cette année encore comme le souhaite la municipalité de Moutier qui avance la date du 21 juin. Il privilégie celle du 7 février 2021, avancée par le Conseil-exécutif bernois. Mais il a répété être toujours opposé à une répétition du vote du 18 juin 2017, annulée par la justice pour des irrégularités.

Moutier-Résiste annonce qu'il aura recours à la justice contre toute décision, action ou absence de mesure qui le désavantagerait. Il a reconnu qu'une telle procédure, qui pourrait aller jusqu'au Tribunal fédéral, pourrait prolonger l'incertitude sur l'avenir institutionnel de la Ville de Moutier.

Les images du jour

Retour à la page d'accueil