Il faudra un certificat Covid pour accéder au Grand Conseil valaisan

vs, ats

19.11.2021 - 10:40

Disposer d'un certificat Covid-19 pour accéder à la salle du Grand Conseil: C'est ce qu'ont décidé une majorité de députés valaisans vendredi. La mesure ne pourra probablement pas être introduite avant mai 2022, a prévenu le Conseil d'Etat.

vs, ats

19.11.2021 - 10:40

Après avoir siégé à Martigny et à Brigue, les députés valaisans siègent à nouveau dans la salle du Grand Conseil à Sion (archives).
ATS

Nous devons être solidaires avec le reste de la population et exemplaires d'un point de vue sanitaire, a argumenté Sonia Tauss-Cornut (PLR), co-auteur de la motion urgente. Le texte, qui demande au Conseil d'Eat d'introduire par décret dans la loi sur l'organisation des Conseils et les rapports entre les pouvoirs (LOCRP) l'obligation d'un certificat Covid-19 pour accéder à la salle du Grand Conseil et à la tribune, a été accepté par 92 voix contre 35 et 1 abstention.

L'UDC a combattu la motion urgente. «Voulons-nous nous mettre en porte-à-faux avec la législation supérieure? Comment ferons-nous les tests et qui en assumera les coûts?», s'est notamment interrogé le député Cyrille Fauchère (UDC).

Les Verts et le PDC se sont montrés partagés, les premiers exigeant que si la motion était acceptée, les tests soient gratuits «car les élus sont au service de la collectivité». Quant à la gauche, elle a soutenu la motion «pour montrer l'exemple» et parce que siéger dans cette salle du Grand Conseil «exiguë n'est pas un bon signal», a estimé Sarah Constantin (PS).

Avant la discussion en plénum, Roberto Schmidt, vice-président du gouvernement et chef du département des finances et de l'énergie a indiqué que si la motion était acceptée, le Conseil d'Etat devrait rédiger et soumettre un décret urgent. Ce dernier n'entrerait alors en vigueur «probablement qu'en mai 2022».

Une démarche similaire

D'autres parlements cantonaux ont eu une démarche similaire. Le Grand Conseil de Bâle-Ville a ouvert les feux en adoptant le 20 octobre dernier une modification législative introduisant l'obligation d'un certificat Covid pour siéger sans masque.

Le nouveau règlement bâlois n'oblige toutefois pas les députés à présenter un certificat pour siéger dans l'hémicycle. Celles et ceux qui n'en disposent pas doivent porter un masque et les élus non vaccinés qui souhaitent un certificat ne doivent pas payer les tests de leur poche.

Le 26 octobre dernier, le Parlement lucernois a accepté une motion portée par les rangs du Centre rendant le certificat Covid obligatoire et le gouvernement cantonal planche désormais sur une modification de la loi. A Nidwald, depuis fin octobre, seuls les députés présentant un certificat covid peuvent siéger.

En Suisse romande, le bureau du Grand Conseil genevois a écarté une telle solution fin septembre et conservé la tenue de séances sans public. Une semaine plus tôt, son homologue vaudois en a décidé de même tout en exigeant un certificat Covid pour le public assistant aux séances du Parlement.

vs, ats