Projet insolite

Il n'y aura pas de téléphérique sur la rade de Zurich

me, ats

22.2.2022 - 15:54

La banque cantonale de Zurich (ZKB) abandonne son projet de téléphérique temporaire au-dessus de la rade de Zurich. La ZKB a analysé le jugement du tribunal administratif et a décidé de ne pas réaliser le ZüriBahn qui était prévu à l'origine en 2020 pour les 150 ans de la banque.

HANDOUT - Design, Architektur der Kabinen, Stuetzen und Stationen der ZueriBahn, vorgestellt von der Zuercher Kantonalbank, am Freitag, 2. November 2018. Ab Juni 2020 sollen die Fahrgaeste der Jubilaeums-Seilbahn der ZKB den 360-Grad-Blick auf Zuerich, den Zuerichsee und die Glarner Alpen geniessen koennen. Das Mythenquai und das Zuerichhorn werden fuer fuenf Jahre verbunden. (HANDOUT ZUERCHER KANTONALBANK) *** NO SALES, DARF NUR MIT VOLLSTAENDIGER QUELLENANGABE VERWENDET WERDEN ***
Le projet visait à relier les deux rives du lac au-dessus de la rade. Son exploitation aurait été limitée à cinq ans. (image de synthèse)
KEYSTONE

me, ats

22.2.2022 - 15:54

«Nous regrettons vivement de ne pas pouvoir construire le ZüriBahn», a indiqué mardi la ZKB. La banque accepte le jugement du tribunal administratif, renonce à porter l'affaire devant le Tribunal fédéral et ne soutiendra pas de projets alternatifs, a-t-elle précisé.

Le 28 janvier, le tribunal administratif cantonal a débouté la ZKB et confirmé la décision de la Cour d'appel en matière de construction d'abroger le plan d'aménagement effectué par le canton. Le projet de la ZKB n'est pas inscrit dans le plan directeur cantonal et le tribunal invoque aussi des intérêts publics prépondérants.

Protection de la zone lacustre

Les organisations de défense de l'environnement ont ainsi obtenu gain de cause. Elles avaient fait valoir la nécessité de garantir une protection particulière à la zone lacustre.

Dans son jugement, le tribunal administratif souligne qu'un téléphérique sur la rade de Zurich, visible loin à la ronde, toucherait au paysage de la ville et du lac. De plus, le projet était planifié dans une zone archéologique et dans des zones de protection des eaux.

Le projet visait à relier les deux rives du lac au-dessus de la rade. Son exploitation aurait été limitée à cinq ans. L'installation aurait nécessité l'installation de deux imposants pylônes, un sur chaque rive. Le téléphérique aurait compté 18 cabines d'une capacité de 34 personnes. Le coût du projet était estimé entre 50 et 80 millions de francs, entièrement pris en charge par la ZKB.

me, ats