Infections, hospitalisations et décès en baisse

bl, ats

7.10.2021 - 11:17

La situation épidémiologique continue à s'améliorer en Suisse. Entre le 27 septembre et le 3 octobre, les nombres de cas déclarés et des hospitalisations ont baissé par rapport à la semaine précédente. Il y a moins de patients Covid aux soins intensifs. Le nombre de décès a également diminué.

bl, ats

7.10.2021 - 11:17

Eine Frau zeigt ihre Covid-Zertifikat fuer den Eintritt am Konzert der Schweizer Pop Band Pegasus im Hallenstadion in Zuerich, aufgenommen am Freitag, 1. Oktober 2021. (KEYSTONE/Ennio Leanza).
La proportion de tests positifs a baissé d'une semaine à l'autre: de 7,5% à 6,5%. (image d'illustration)
KEYSTONE

Durant la semaine 39, 7625 cas confirmés en laboratoire ont été déclarés, contre 9348 une semaine auparavant, indique jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son rapport hebdomadaire. La classe d'âge de 10 à 19 ans a été la plus touchée. Les personnes de 70 ans et plus ont au contraire été les plus épargnées.

La proportion estimée du variant Delta est supérieure à 90% depuis mi-juillet. Il n'est donc plus considéré comme un variant préoccupant.

Les hôpitaux ont enregistré durant la semaine sous revue 159 patients en lien avec le coronavirus, contre 227 la semaine précédente. La tendance est à la baisse, même si des déclarations sont encore attendues, note l'OFSP. L'âge médian des personnes hospitalisées était de 63 ans. Même son de cloche dans les unités de soins intensifs, qui ont accueilli 21% de moins de patients Covid (de 265 à 230).

Cette baisse se reflète également sur les décès: 28 décès ont été confirmés dans douze cantons, contre 37 une semaine auparavant. L'âge médian était de 72 ans. En Suisse romande, le Jura, Fribourg et Neuchâtel n'ont enregistré aucun décès, le Valais 1, Genève et Vaud 2.

Incidence en baisse

L'incidence des cas était de 88,2 pour 100'000 habitants en moyenne. Elle était la plus basse au Tessin (32) et la plus élevée à Obwald (272). Quinze cantons ont connu une baisse significative.

Selon l'OFSP, un nombre similaire de tests a été effectué entre la semaine sous revue et celle d'avant (252'575 contre 257'852). Il y a eu presque autant de tests PCR (48%) que de tests rapides antigéniques (52%). La proportion de tests positifs a baissé dans les deux catégories d'une semaine à l'autre: de 7,5% à 6,5% pour les tests PCR, et de 1% à 0,8% pour les tests rapides antigéniques. Le nombre de personnes en isolement et en quarantaine a aussi diminué.

bl, ats