Propagation explosive Invasion de moustiques autour du lac de Constance

ceel

24.6.2024 - 11:21

Les moustiques se propagent de manière explosive autour du lac de Constance après les inondations. On peut déjà parler d'une invasion, ont indiqué lundi les autorités locales.

Se détendre au bord du lac de Constance risque d'être difficile ces prochains temps : selon des experts allemands, il y a une invasion de moustiques. (photo d'archives)
Se détendre au bord du lac de Constance risque d'être difficile ces prochains temps : selon des experts allemands, il y a une invasion de moustiques. (photo d'archives)
ATS

24.6.2024 - 11:21

Selon Rainer Bretthauer, responsable de la protection de l'environnement de la ville allemande de Radolfzell, les inondations de ces derniers jours offrent des conditions parfaites pour la ponte des œufs, ce qui entraîne une reproduction massive.

Les moustiques dits «d'inondation» sont particulièrement féroces dans leur quête de sang, car ils doivent se reproduire rapidement avant que les conditions favorables ne disparaissent. Ils pondent leurs œufs sur des sols humides, souvent dans les zones riveraines et alluviales des rivières, où ils peuvent survivre plusieurs années dans le sol.

Lorsque les sites de ponte sont inondés et que la température est favorable, le développement de l'œuf commence. En cas d'inondations à grande échelle, des éclosions massives peuvent se produire.

Les oiseaux et les poissons en profitent

Les touristes qui visitent le lac de Constance et les riverains devraient s'équiper en conséquence, par exemple en adaptant leur tenue vestimentaire, a averti M. Bretthauer. Des vêtements amples et longs sont recommandés. L'heure joue également un rôle lors d'un séjour à l'extérieur: «Au crépuscule, à plus de 18 degrés, ils deviennent agressifs»

Selon l'association de protection de la nature Naturschutzbund (Nabu), les moustiques sont toutefois une bonne chose pour de nombreux animaux: «Tous les insectes qui se développent maintenant sont une base alimentaire très importante pour de nombreuses espèces de poissons et aussi pour les oiseaux», souligne Eberhard Klein, du Nabu à Constance (D).

ceel