Dicton et actu du jour

Adolf Ogi: «Il a compris qu'il était allé trop loin»

bas, ats

1.12.2022 - 09:11

Les points forts de ce jeudi 1er décembre et la revue de presse proposés par blue News et Keystone-ATS.

Adolf Ogi avait réussi à calmer l'ancien président chinois Jiang Zemin, décédé mercredi, qui pensait avoir été mal reçu en Suisse lors d'un voyage officiel en 1999.
Adolf Ogi avait réussi à calmer l'ancien président chinois Jiang Zemin, décédé mercredi, qui pensait avoir été mal reçu en Suisse lors d'un voyage officiel en 1999.
KEYSTONE

bas, ats

1.12.2022 - 09:11

Vu dans la presse

DIPLOMATIE: Adolf Ogi avait réussi à calmer l'ancien président chinois Jiang Zemin, décédé mercredi, qui pensait avoir été mal reçu en Suisse lors d'un voyage officiel en 1999, explique jeudi l'ancien conseiller fédéral UDC dans la Tribune de Genève et 24 Heures. Des manifestations pro-tibétaines à Berne avaient mis le dirigeant chinois en colère. «Il s'est même plaint au ministre de la police Arnold Koller», ajoute M. Ogi. «J'ai [...] réussi à discuter avec lui sur des questions militaires. Lors de cette conversation, il a compris qu'il était allé trop loin». Une erreur protocolaire plaçant M. Zemin à la mauvaise place le soir avait provoqué une nouvelle colère du président chinois. Adolf Ogi lui avait alors offert un cristal qu'il gardait en poche.

UKRAINE: Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) rejette les reproches de ne pas en faire assez pour accéder aux prisonniers de la guerre entre l'Ukraine et la Russie. Ces critiques sont «erronées», car «le CICR n'est pas resté silencieux», déclare jeudi dans Le Temps Christian Cardon, responsable des activités de protection au sein de l'organisation. Il reconnaît cependant que les délégués du CICR ont eu un accès limité aux prisonniers, «à quelques centaines». «On sait qu'il y a des milliers de détenus», poursuit-il. C'est «très frustrant», mais il y a des «signaux semblant montrer que nous pourrons peut-être reprendre ces visites».

SANTÉ: Face à la pénurie d'infirmières, le pôle métropolitain du Genevois français étudie la possibilité de demander à ses élèves infirmiers de rembourser une partie de leur formation s'ils partent travailler en Suisse, où les salaires sont plus élevés, indiquent jeudi la Tribune de Genève et 24 Heures. L'idée est que le salaire et les frais de formation soient «conditionnés à une durée minimale – au moins cinq ans – d'exercice en France à la fin de leur cursus», explique son président, le maire d'Annemasse Christian Dupessey.

ENERGIE: Les Chemins de fer fédéraux (CFF), craignant que les réserves de leurs barrages hydroélectriques ne soient pas suffisantes, ont acheté en juillet et août du courant supplémentaire sur le marché à des prix extrêmement élevés, indique jeudi la Neue Zuercher Zeitung. Même si, en 2023, les prix des abonnements et des billets resteront inchangés, à moyen terme, l'augmentation du prix de l'électricité aura des répercussions sur le trafic des grandes lignes et le trafic régional, explique dans le journal Ueli Stückelberger, directeur de l'Union des transports publics.

ENERGIE BIS: L'hélium est devenu une denrée rare en Suisse, constate jeudi le Blick. Une usine de traitement du gaz située dans l'est de la Russie couvre un tiers des besoins mondiaux en hélium. Elle était déjà à l'arrêt avant le début de la guerre en Ukraine, en raison d'une explosion, et n'a pas toujours pas été réparée. Selon le directeur des ventes du fournisseur de gaz Pangas, il y a 20 à 30% d'hélium en moins à disposition en Suisse.

FERMETURE: Deux ans après son installation à Schmitten (FR), le métallurgiste américain Tiffin Metal Products ferme son site fribourgeois, écrit jeudi La Liberté. Il a licencié l'ensemble du personnel de sa filiale. La fermeture sera effective au 31 décembre 2022. Souffrant de la situation géopolitique mondiale tendue, les principaux clients de Tiffin ont gelé la plupart des projets de constructions de centres logistiques envisagés pour 2022 et l'année prochaine.

DON: Malgré une situation difficile et un programme d'économies de plusieurs milliards de francs, Credit Suisse reste le plus grand donateur de Suisse, rapportent l'Aargauer Zeitung, le St. Galler Tagblatt et la Luzerner Zeitung. La deuxième banque du pays soutient les partis politiques à hauteur d'un million de francs par année. Sa rivale, l'UBS, qui est rentable, contrairement au Credit Suisse, fait preuve de plus de retenue. Ces dernières années, la première banque helvétique a fait don de 500'000 francs aux partis. Mais, bonne nouvelle, elle a augmenté ce montant et verse désormais 750'000 francs.

Anniversaires et jubilés

- Il y a 60 ans (1962): démission du ministre ouest-allemand de la Défense Franz Josef Strauss (CSU) dans le cadre de l'«affaire Spiegel», une perquisition controversée du magazine hambourgeois suite à un article critique sur un exercice conduit par l'OTAN.

- Il y a 75 ans (1947): première apparition du personnage de bande dessinée Balthazar Picsou.

- Il y a 75 ans (1947): naissance à Chicago de David Mamet, dramaturge, scénariste et réalisateur américain ("Quand le facteur sonne deux fois").

Le dicton du jour

«Lorsque Saint-Eloi a bien froid, trois mois dure le grand froid».

bas, ats