L'armée américaine annonce avoir effectué son retrait d'Afghanistan à «plus de 90%»

ATS

6.7.2021 - 18:13

La semaine dernière, les forces américaines et de l'Otan avaient quitté la base aérienne de Bagram, la plus grande d'Afghanistan, à 50 km au nord de Kaboul (archives).
ATS

L'armée américaine a annoncé mardi avoir effectué à «plus de 90%» son retrait d'Afghanistan. Entamé en mai, il se poursuit à un rythme rapide près de vingt ans après le début de son intervention militaire, déclenchée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

ATS

6.7.2021 - 18:13

Le président américain Joe Biden avait annoncé en avril vouloir achever ce retrait d'ici le 11 septembre, date du 20e anniversaire de ces attentats. Vendredi, la Maison Blanche avait annoncé que les derniers soldats américains auraient finalement quitté le territoire afghan avant cette date butoir, d'ici «fin août».

«Le processus de retrait se poursuit. Le commandement central américain estime que nous avons achevé plus de 90% du processus complet de retrait», a indiqué l'armée américaine dans un communiqué. Ses forces ont déjà officiellement rendu le contrôle de sept anciennes bases américaines aux forces afghanes, et rapatrié du matériel pour un volume équivalent aux cargaisons de 984 avions C-17.

Offensive des talibans

La semaine dernière, les forces américaines et de l'Otan avaient quitté la base aérienne de Bagram, la plus grande d'Afghanistan, à 50 km au nord de Kaboul, qui a été le centre névralgique de leurs opérations depuis le début de leur intervention militaire.

A la mi-janvier 2021, le Pentagone avait annoncé que les effectifs de l'armée américaine en Afghanistan étaient désormais réduits à 2500 hommes. Fin avril, l'Otan avait commencé le retrait «coordonné» des contingents de sa mission Resolute Support, impliquant 9600 militaires.

Les autorités afghanes ont déployé mardi des centaines de soldats et miliciens pro-gouvernementaux pour contrecarrer une vaste offensive des talibans dans le Nord, qui avait contraint la veille un millier de militaires afghans à se mettre à l'abri au Tadjikistan., qui avait contraint la veille un millier de militaires afghans à se mettre à l'abri au Tadjikistan.

ATS